Pressé par Apple, Samsung avance la sortie du Galaxy Note

Le Galaxy Note 4 sera finalement disponible dès... (PHOTO KIM DONG-HYUN, AFP)

Agrandir

Le Galaxy Note 4 sera finalement disponible dès cette semaine en Corée du Sud et en Chine.

PHOTO KIM DONG-HYUN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jung Ha-Won
Agence France-Presse
Séoul

Sous la pression d'Apple qui a annoncé des ventes record de son iPhone 6, Samsung a lancé mercredi son nouveau téléphone intelligent à écran géant, le Galaxy Note, en avance sur la date prévue, avec l'espoir de conserver sa place de numéro un dans un marché convoité à la fois par son rival américain et la concurrence chinoise.

Le Galaxy Note 4, qui devait être commercialisé en octobre, sera finalement disponible dès cette semaine en Corée du Sud et en Chine avant d'être mis en vente dans 140 pays dans les semaines à venir.

Samsung n'avait jamais sorti un modèle en Chine avant les autres marchés.

Le sud-coréen n'a pas donné d'explication pour ce calendrier accéléré mais sa décision survient après qu'Apple a annoncé avoir vendu plus de 10 millions d'exemplaires de son dernier smartphone, l'iPhone 6, lors du premier week-end de lancement, établissant un nouveau record.

Les précommandes avaient déjà annoncé la couleur: Apple avait reçu en 24 heures plus de 4 millions de précommandes de l'iPhone 6 et l'iPhone 6 Plus, pas encore disponible cependant en Chine.

Ce dernier modèle est plutôt un «phablet», mot-valise désignant un appareil à mi-chemin entre le téléphone et la tablette, dont Samsung est le pionner et qui est très populaire en Asie. Dans ses dernières publicités, le sud-coréen se moque d'ailleurs de son rival, qui, dit-il, s'est inspiré du Note pour sa dernière création.

La décision du géant sud-coréen coïncide aussi avec le lancement par le canadien BlackBerry de son nouveau smartphone. Doté d'un écran de bonne taille, le Passport BlackBerry devait être lancé simultanément mercredi à Dubaï, Londres et Toronto avant une commercialisation mondiale d'ici une quinzaine de jours, selon les explications du pdg de l'équipementier John Chen au quotidien Wall Street Journal.

«Période difficile»

Le groupe canadien, qui a recentré sa stratégie sur le service aux entreprises après ses déboires des dernières années sur le marché des téléphones intelligents, tente à nouveau sa chance auprès du public.

Avec son Galaxy Note 4 présenté début septembre à Berlin en grande pompe, Samsung modernise une ligne lancée en 2011 qui a séduit des consommateurs asiatiques trop heureux de pouvoir se passer de l'achat d'une tablette.

Nouveau design, écran plus résistant doté d'une meilleure résolution, appareil photo, micro et batterie plus performantes, le nouveau modèle s'utilise toujours avec un stylet. Celui-ci permet désormais d'afficher plusieurs applications simultanément, ou de sélectionner plusieurs photos et de les glisser toutes ensemble où l'utilisateur le souhaite.

Cette fonction permet une «expérience intuitive unique», a plaidé mercredi Lee Young-Hee, vice-président exécutif de la division mobile de Samsung, dont le dernier modèle vedette de smartphone, le Galaxy S5, n'aurait pas rencontré les fortunes espérées auprès des consommateurs.

Samsung a conforté au deuxième trimestre sa place de numéro un mondial des smartphones, avec 74,3 millions d'unités vendues, soit plus du double d'Apple, mais sa part de marché a fortement diminué, à 25,2%, selon le cabinet de recherche IDC.

«Nous traversons une période difficile», a reconnu Lee Don-Joo, directeur des ventes et du marketing de la division mobile du sud-coréen, à l'occasion du lancement du Galaxy Note à Séoul.

«Mais nous espérons pouvoir rebondir bientôt grâce à notre expertise dans l'innovation technologique», a-t-il dit.

Le Galaxy Note 3 avait été vendu à 10 millions d'exemplaires au cours des deux mois suivant sa sortie en 2013 et Samsung espère que la version 4, dont le prix a été fixé à 957 000 wons (1020$ CAN) améliorera ce résultat.

Outre Apple, Samsung, dont les bénéfices ont reculé de près de 20% au deuxième semestre, doit faire face à des concurrents chinois qui inondent les pays émergents de téléphones d'entrée de gamme.

Ainsi Huawei est devenu en très peu de temps le troisième vendeur de smartphones avec 20,3 millions d'exemplaires écoulés au deuxième trimestre (6,9%, de part de marché), selon IDC.

Son compatriote Lenovo n'est pas très loin avec 15,8 millions d'unités vendues, soit une part de marché de 5,4%.

Le géant sud-coréen a également annoncé mercredi qu'il projetait de lancer en octobre la nouvelle version de sa montre intelligente Gear S ainsi que son casque VR de réalité virtuelle, grâce auquel le consommateur pourra s'immerger dans des jeux vidéo à 360 degrés.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer