Fin de la restructuration chez Sony, place aux technologies du futur

«La restructuration de l'activité centrale de l'électronique dure... (Photo Shizuo Kambayashi, AP)

Agrandir

«La restructuration de l'activité centrale de l'électronique dure depuis des années mais elle sera terminée avant la fin de l'exercice comptable en cours», a déclaré le PDG de Sony, Kazuo Hirai.

Photo Shizuo Kambayashi, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karyn POUPEE
Agence France-Presse
Tokyo

Les grandes réformes seront achevées cette année pour que Sony recouvre une structure rentable et une croissance durable qui lui ouvrent de nouveaux horizons, a promis jeudi le PDG du fleuron nippon de l'électronique grand public.

«La restructuration de l'activité centrale de l'électronique dure depuis des années mais elle sera terminée avant la fin de l'exercice comptable en cours et ne s'étendra pas au suivant, nous ne reporterons pas», a déclaré d'entrée de jeu Kazuo Hirai lors d'une conférence de presse au siège du groupe à Tokyo.

«Il n'y aura pas a priori l'an prochain de grosses décisions telles que des ventes d'activités ou des suppressions d'emplois, puisque nous prévoyons de tout finir cette année», a encore insisté M. Hirai.

Sony a décidé récemment de se défaire de son activité de PC Vaio, laquelle sera dès juillet entre les mains d'un fonds d'investissement japonais.

Le groupe a en outre choisi de placer dans une entité à part son activité de téléviseurs, déficitaire depuis une décennie. La nouvelle entreprise, Sony Visual Products, verra le jour le 1er juillet.

Bien que l'ambition de rentabilité des télévisions ait déjà été affichée à plusieurs reprises mais pas encore concrétisée, cette fois M. Hirai y croit: «l'activité des téléviseurs devrait redevenir bénéficiaire cette année qui court d'avril 2014 à mars 2015», via une réduction des coûts et une transition vers les modèles haut de gamme, tels ceux de très haute définition 4K, un segment qui rapporte plus et que Sony domine pour le moment. Il a 20% du marché mondial des télévisions 4K, selon le groupe d'information économique Nikkei.

«Nous n'avons absolument pas l'intention de vendre cette activité», a affirmé. M. Hirai.

Il a toutefois ajouté: «même si ce n'est pas du tout le cas actuellement, je ne peux pas totalement exclure un éventuel partenariat si l'occasion se présentait, compte tenu du contexte concurrentiel».

«Toujours des nouvelles découvertes» 

Dans les autres domaines-phares de l'électronique (jeux, mobiles, traitement de l'image) ainsi que dans les contenus audiovisuels et la finance, Sony se veut à la fois offensif et armé pour affronter un environnement jugé globalement difficile.

La console de jeux vidéo PlayStation 4 (PS4) a pris un excellent départ avec 7 millions d'exemplaires vendus en moins de 5 mois, ses services de contenus en ligne ont 52 millions d'abonnés et le groupe prévoit de lancer une chaîne de télé en réseau d'ici à la fin de l'année.

La ligne de téléphones intelligents Xperia jouit quant à elle d'une bonne image de marque.

«En plus de l'Europe et du Japon, nous souhaitons nouer des partenariats stratégiques avec les opérateurs des États-Unis et y renforcer la présence de nos mobiles en proposant des modèles parfaitement adaptés aux besoins des clients», a expliqué le patron de Sony.

In fine, la firme sexagénaire escompte un bénéfice d'exploitation de 400 milliards de yens (4,25 milliards de dollars) en 2015-2016 contre 26,5 milliards de yens à l'issue de l'exercice passé et 140 prévus cette année comptable.

Le retour du groupe à une situation financière saine est vivement attendu par le marché, d'autant que Sony apparaît comme le grand perdant à la traîne alors que les restructurations également menées par ses compatriotes Panasonic et Sharp ont déjà donné des résultats très positifs au cours de l'exercice passé.

Sony, à qui l'on reproche volontiers de ne plus sortir de produits révolutionnaires depuis le légendaire Walkman en 1979, veut prouver que cela n'est pas une fatalité.

Sony en veut pour preuve son avance dans le domaine des capteurs d'images CMOS ou dans celui du son haute-résolution.

Il apparaît aussi très confiant dans ses capacités à développer des technologies et services dans le domaine de l'informatique dite «vestimentaire» (lunettes-écrans, bracelet de suivi sanitaire, montres communicantes, etc.) ou encore dans les technologies de traitement d'images tant pour le grand public (appareils photo numériques) que pour les professionnels (équipements de chaînes de télévision, imagerie médicale).

«Je suis certain qu'il y aura un nouveau Sony», a assuré le PDG sur un ton particulièrement déterminé autant que réjoui.

«Je vais souvent dans les centres de recherches et il y a toujours de nouvelles découvertes, c'est très enthousiasmant», a relaté M. Hirai, connu comme ayant un sincère intérêt pour les technologies, alors que plusieurs de ses prédécesseurs avaient un profil considéré par les fans de la marque comme trop financier ou «marketing».




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer