• Accueil > 
  • Techno 
  • > Baidu accélère sur l'intelligence artificielle 

Baidu accélère sur l'intelligence artificielle

Baidu va coopérer avec le constructeur chinois de... (Photo Jason Lee, archives Reuters)

Agrandir

Baidu va coopérer avec le constructeur chinois de bus King Long pour développer et produire un premier modèle de minibus complètement autonome, avec l'objectif d'entamer «une production à petite échelle» dès juillet 2018, a assuré l'emblématique directeur général Robin Li, lors d'une grand-messe du groupe à Pékin.

Photo Jason Lee, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

Le géant du web chinois Baidu a dévoilé jeudi d'ambitieuses enceintes connectées et assuré qu'un minibus basé sur ses technologies de voiture autonome sera produit dès 2018, accélérant tous azimuts sur l'intelligence artificielle.

Baidu va coopérer avec le constructeur chinois de bus King Long pour développer et produire un premier modèle de minibus complètement autonome, avec l'objectif d'entamer «une production à petite échelle» dès juillet 2018, a assuré l'emblématique directeur général Robin Li, lors d'une grand-messe du groupe à Pékin.

De surcroît, Baidu prévoit de lancer des modèles de voitures autonomes en 2019 en coopération avec les constructeurs JAC Motors et BAIC, ainsi qu'un autre en 2020 avec le groupe automobile Chery, a précisé M. Li --des véhicules capables selon lui de réduire les embouteillages endémiques des métropoles chinoises.

Le «Google chinois» a créé en septembre un fonds de 1,3 milliard d'euros dédié au développement de véhicules sans conducteur.

Il a également lancé en avril sa «plateforme ouverte» Apollo où il partage ses technologies avec des développeurs et constructeurs automobiles --une façon de rivaliser avec le géant californien Alphabet (maison mère de Google) et sa filiale Waymo.

Lors de sa fastueuse conférence technologique annuelle dans un hôtel pékinois, Baidu a également dévoilé jeudi une enceinte intelligente réagissant à la voix, le «Raven H», sur le modèle de l'enceinte «Echo» d'Amazon.

Le produit, qui sera commercialisé dès décembre en Chine pour 220 euros, tire avantage des technologies de reconnaissance vocale et d'intelligence artificielle («Baidu Brain») du groupe --une prouesse étant donné la complexité du mandarin et la diversité des dialectes chinois.

Le «Raven H» permettra d'accéder aux services de Baidu en ligne (moteur de recherche, musique en continu...), tout en étant connecté à d'autres appareils électroménagers. Une vive concurrence existe déjà sur ce créneau en Chine.

Une version améliorée de l'application Baidu pour smartphone sera par ailleurs bientôt disponible pour mieux intégrer la reconnaissance vocale: elle permettra de rechercher d'une parole informations et vidéos en ligne, s'est félicité Robin Li.

Baidu pourrait s'efforcer, grâce à cette fonctionnalité, de résister face aux applications des mastodontes Alibaba (vente en ligne, paiement électronique) et Tencent (messagerie WeChat).

Enfin, le groupe a présenté un petit robot d'intérieur, Raven-R, capable lui aussi de réagir à la parole et d'exprimer des émotions.

De façon générale, Baidu tire toujours l'essentiel de ses revenus de son moteur de recherche et des recettes publicitaires qu'il génère.

Mais son pari sur l'intelligence artificielle --reconnaissance vocale, enceintes connectées et voiture autonome-- pourrait s'avérer rentable, en attirant de nouveaux usagers vers ses services... et lui permettant de perfectionner toujours davantage des technologies très gourmandes en données.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer