• Accueil > 
  • SUITE 
  • > Île Fogo : entre modernité et traditions 

Partir en mode luxe

Île Fogo : entre modernité et traditions

Quand le luxe et l'économie sociale se rencontrent sur une petite île au large... (Photo : Fogo Island Inn)

Agrandir

Photo : Fogo Island Inn

Quand le luxe et l'économie sociale se rencontrent sur une petite île au large de Terre-Neuve, cela donne l'hôtel Fogo Island Inn de l'île Fogo. Visite d'un établissement unique en son genre.

Fogo Island Inn... (Photo : Chantal Lapointe) - image 1.0

Agrandir

Fogo Island Inn

Photo : Chantal Lapointe

Un hôtel d'exception

Ouvert en 2013, le Fogo Island Inn s'est rapidement bâti une réputation des plus enviables. Plusieurs grands magazines internationaux ont ajouté l'endroit sur leur liste des destinations incontournables. Le prestigieux Travel + Leisure l'a d'ailleurs élu, en 2017, « meilleur resort du Canada ». Et les Justin Trudeau et Gwyneth Paltrow de ce monde s'y rendent bien souvent incognito. 

La renommée de l'hôtel doit également beaucoup au bâtiment contemporain et audacieux, conçu par l'architecte d'origine terre-neuvienne Todd Saunders.

Mais bien plus qu'un hôtel-boutique de luxe, le Fogo Island Inn est un projet multifacettes lancé par une femme du coin, Zita Cobb. Après une carrière lucrative dans le domaine de la fibre optique, cette jeune retraitée a décidé de créer un projet rassembleur pour aider les habitants de l'île, durement éprouvés par le moratoire sur la pêche à la morue. De fait, tous les profits engrangés par l'hôtel sont réinvestis dans la communauté.

Quand le luxe et l'économie sociale se rencontrent... (Photo : Chantal Lapointe) - image 2.0

Agrandir

Photo : Chantal Lapointe

Au bout du monde

L'île Fogo se mérite. La route qui y mène est longue... et pas toujours en bon état. Depuis la capitale, St-John's, il faut rouler 416 kilomètres en voiture avant de prendre le traversier à Farewell, où l'on doit absolument arriver à l'avance, car il est impossible d'y réserver une place. Il faut ensuite compter une bonne heure de traversier, puis une autre demi-heure de route en voiture avant d'apercevoir enfin le petit village de Joe Batt's                                                             Arm, en bordure de l'Atlantique Nord.

Autre option : on peut atterrir à l'aéroport de Gander, situé à deux heures de route de l'hôtel... ou réserver une place à bord d'un hélicoptère. Une option cependant plutôt coûteuse (1 700 $, l'aller seulement)!

Évidemment, l'île n'est pas une destination pour un court week-end. Néanmoins, cet éloignement constitue un des grands attraits de Fogo. On est loin de tout, dans cet endroit aride d'une grande beauté. Ici, le temps s'arrête... Et décrocher s'y fait tout naturellement.

Fogo Island Inn... (Photo : Chantal Lapointe) - image 3.0

Agrandir

Fogo Island Inn

Photo : Chantal Lapointe

Architecture et artisanat

Hautement « instagrammables », tous les éléments qui composent le décor du Inn - des lambris embouvetés au papier peint thématique, en passant par les poêles à bois, le mobilier fabriqué à la main, les courtepointes et les tapis traditionnels - distillent un charme fou! L'ensemble du mobilier et des accessoires qui meublent cet hôtel ont été choisis avec soin afin de souligner la richesse du folklore de Fogo. Pour sa part, le bâtiment, d'un blanc immaculé, est perché sur des pilotis qui rappellent les maisons de pêche disséminées un peu partout sur l'île. Ici, la modernité des lieux se fait chaleureuse. Chacune des 29 suites offre une vue panoramique sur le ciel bleu et sur la mer d'une puissance captivante. Enfin, un soin particulier a été apporté à l'insonorisation, et le bâtiment est un modèle d'écoresponsabilité. Tout a été pensé afin de réduire au minimum l'empreinte écologique du bâtiment.

Quand le luxe et l'économie sociale se rencontrent... (Photo : Chantal Lapointe) - image 4.0

Agrandir

Photo : Chantal Lapointe

Ancré dans la communauté

Si l'architecture et le design de l'hôtel séduisent d'emblée les visiteurs, c'est surtout l'accueil des insulaires et les rencontres avec les gens du coin qui marquent l'imaginaire. On est pris en charge dès notre arrivée en ferry, on est traité aux petits oignons et tout le monde nous appelle toujours par notre prénom!

Une fois installés, les voyageurs sont invités à visiter les lieux avec, pour guide, un retraité. Il s'agit d'une belle occasion d'en apprendre un peu plus sur le quotidien des 3 000 habitants de l'île. On en profite pour découvrir des cabanes où sèche la morue et admirer de petits ateliers d'artiste dispersés un peu partout sur l'île et gérés par la fondation de Zita Cobb. Votre guide communautaire vous aidera même à trouver le meilleur angle pour prendre en photo Tilting, un joli village où la culture irlandaise vibre encore très fortement.

Si le coeur vous en dit, vous pourrez même assister à une séance de broderie dans l'ancienne église ou partir avec un pêcheur à bord d'une vieille chaloupe délavée. Ce dernier vous racontera sûrement qu'il y a sept saisons à Fogo. En plus des quatre classiques, il y a celle des icebergs, qui s'étire de mai à juillet, la saison des permis de mouillage de trappes à morue et la saison des petits fruits, en septembre et octobre.

Fogo Island Inn... (Photo : Chantal Lapointe) - image 5.0

Agrandir

Fogo Island Inn

Photo : Chantal Lapointe

Aux petits soins

Au Inn, les employés adoptent une attitude chaleureuse et conviviale, ce qui peut étonner au départ pour un hôtel cinq étoiles. Il n'y a aucun code vestimentaire. Le leitmotiv de l'endroit : tous les visiteurs doivent se sentir comme à la maison. D'ailleurs, Fogo est un mot d'origine portugaise qui signifie « foyer ».

À votre arrivée, un pain de bienvenue tout chaud vous est servi à la chambre. Chaque matin, un thermos de café, du jus et des viennoiseries sont déposés devant votre porte. Les nombreux feux de foyer embaument les pièces. Et il y a toujours un chauffeur pour vous apporter une gourde d'eau fraîche et un pique-nique pour accompagner votre randonnée, un boil-up (repas de crabe en plein air) ou des S'mores concoctés pour votre plaisir.

Outre le vélo, la randonnée, l'observation des icebergs ou des étoiles et la pêche, l'hôtel offre un sauna, un spa sur le toit avec une vue à couper le souffle, une salle de sport, un cinéma aménagé par l'ONF, une galerie d'art, un bar et une bibliothèque!

Fogo Island Inn... (Photo : Chantal Lapointe) - image 6.0

Agrandir

Fogo Island Inn

Photo : Chantal Lapointe

Organiser son séjour

Évidemment, loger au Fogo Island Inn a un prix. Il faut compter de 1 675 $ à 2 875 $ la nuit, en occupation double avec pension complète. D'autre part, il faut réserver pour deux nuits au minimum, et trois nuits en juillet et août. La cuisine simple et inventive laisse une large place aux produits locaux. La formule gagnerait cependant à s'enrichir de l'expertise d'un chef renommé. L'alcool et les activités à la carte sont offerts à des prix raisonnables, et tous les pourboires sont inclus.

Et on insiste encore ici sur la qualité du service. Lors de votre réservation, l'équipe du Fogo vous proposera d'organiser votre itinéraire et votre séjour à Terre-Neuve. Au traversier, des riverains vous présenteront la carte des sentiers pédestres, et vous remettront un sac de collations maison. Ne vous inquiétez pas du ferry pour le retour : un employé ira mettre votre voiture dans la file la veille de votre départ. Puis, le lendemain, un chauffeur vous reconduira à celle-ci lorsque vous serez prêt.

Explorez le Fogo Island Inn (en anglais seulement)

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Le Québec : ce qu'il faut avoir vu dans sa vie

    SUITE

    Le Québec : ce qu'il faut avoir vu dans sa vie

    Le Québec n'a rien à envier au reste du monde. Pourtant, on oublie trop souvent que la beauté, l'aventure et l'authenticité sont au bout de nos... »

  • Les couleurs de la Croatie

    SUITE

    Les couleurs de la Croatie

    Avec un littoral longeant l'Adriatique sur près de 2 000 km, la Croatie donne envie de jouer dehors. À la côte rocheuse s'ajoutent reliefs... »

  • Virée sur la côte Est américaine

    SUITE

    Virée sur la côte Est américaine

    Au moment où les premières chaleurs font leur apparition, l'appel de la route se fait sentir. Avec un long week-end ou quelques jours devant vous, la... »

  • Wwoofing : partie pour l'Australie

    SUITE

    Wwoofing : partie pour l'Australie

    Six mois après l'obtention d'un bac en intervention plein air et un peu avant ses 25 ans, Camille Marchand-Senécal s'est envolée vers l'Australie... »

  • Wwoofing : dans les fermes des Maritimes

    SUITE

    Wwoofing : dans les fermes des Maritimes

    L'année où Michel Richard a décidé de partir travailler sur une ferme, l'hiver fut long. Pendant la période de Noël, cette année-là, on avait connu... »

  • Wwoofing au Québec : le point de vue du fermier

    SUITE

    Wwoofing au Québec : le point de vue du fermier

    Le chercheur David Dussault possède une champignonnière gourmet à Saint-Ours, en Montérégie. Ce scientifique est constamment à la recherche de... »

  • Kit de survie pour vacances réussies

    SUITE

    Kit de survie pour vacances réussies

    Une fois sur place, ce sera le rêve! Plus de repas à planifier, plus de devoirs à superviser, et à part l'application de la crème solaire, plus de... »

  • Deux jours en cavale

    SUITE

    Deux jours en cavale

    Partir sans valise. Aller tout près, mais bien décidé à se dépayser. Rouler deux ou trois heures, ou prendre le train. En revenir la tête remplie... »

  • Le Chili : diversité garantie

    SUITE

    Le Chili : diversité garantie

    Totalement dépaysant, le Chili est un des pays où l'on rencontre les plus grandes amplitudes géographiques et climatiques qui soient. À sa pointe... »

  • Hong Kong - Étonnante de nature!

    SUITE

    Hong Kong - Étonnante de nature!

    Ininterrompue. C'est le terme parfait pour décrire la vie à Hong Kong. Mais au-delà de l'effervescence, ô surprise, on trouve aussi la montagne, la... »

  • Copenhague, ville du bonheur

    SUITE

    Copenhague, ville du bonheur

    D'une agréable douceur de vivre, Copenhague est la ville du hygge, ce concept célébrant le plaisir de goûter aux petits bonheurs de la vie. La... »

  • Le Japon en mode zen

    SUITE

    Le Japon en mode zen

    Au Japon, le contraste entre la discrète campagne et les vibrantes Tokyo, Kyoto et Osaka est frappant. Après un court trajet en train ou en avion, on... »

la boite:4293772:box
la boite:2333426:box
la boite:2320468:box
la boite:4297547:box
image title
Fermer