TDF: Froome enlève une deuxième étape

Au classement général, Froome précède désormais le Néerlandais... (PHOTO JEFF PACHOUD, AFP)

Agrandir

Au classement général, Froome précède désormais le Néerlandais Bauke Mollema de 4 min 14 s.

PHOTO JEFF PACHOUD, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
MONT VENTOUX

Le Britannique Chris Froome (Sky), impressionnant une nouvelle fois, a remporté la 15e étape du Tour de France, dimanche, au sommet du Mont Ventoux, et a conforté son maillot jaune de leader.

Sur la ligne, à l'altitude de 1912 mètres, Froome a précédé le grimpeur colombien Nairo Quintana de 29 secondes au bout des 20,8 kilomètres de montée.

«C'est la plus grande victoire de ma vie. Je ne l'imaginais pas. Le Ventoux est une montée historique dans le cyclisme et, en plus, pour la 100e édition du Tour», s'est félicité le Britannique.

Froome, déjà vainqueur dans la première arrivée au sommet, à Ax-3 Domaines, a enlevé son deuxième succès d'étape depuis le départ de Corse, le troisième de sa carrière dans le Tour.

L'Espagnol Alberto Contador a fléchi dans le dernier kilomètre. Distancé de 1 min 40 s par Froome, il a pris la 6e place de l'étape dans la roue de son coéquipier tchèque Roman Kreuziger (5e), derrière ses compatriotes Mikel Nieve (3e à 1 min 23 s) et Joaquim Rodriguez (4e).

Froome, en tournant les jambes très vite, a produit une très violente accélération à 7 kilomètres de l'arrivée pour mettre à mal Contador. Un peu plus haut, il a sprinté de nouveau pour tenter de déborder Quintana, qui est parvenu toutefois à se caler dans sa roue.

Un début échevelé

Mais, à 1300 mètres du sommet, le Colombien a lâché prise sur une nouvelle accélération du Britannique.

«J'ai eu du mal à rejoindre Quintana», a raconté le porteur du maillot jaune. «Après, j'ai pensé que ce serait pour lui, mais il n'avait pas les jambes dans les deux derniers kilomètres».

«Les forces m'ont manqué, j'avais fait un très gros effort en attaquant de loin (aux 13 km)», a répondu en écho le Colombien, en ajoutant qu'il avait saigné du nez sous la violence de l'effort.

Dans cette étape, la plus longue du Tour 2013 (242,5 km), l'échappée de neuf coureurs (Sagan, Irizar, Riblon, Fédrigo, Roy, Chavanel, Poels, Impey, Losada) s'est présentée au pied de l'ascension finale avec un avantage limité à 2 minutes, après un début d'étape échevelé (98,6 km en deux heures).

L'équipe Europcar, qui aurait voulu placer son grimpeur Pierre Rolland dans l'échappée, a mené une poursuite intense derrière le groupe de tête qui a compté jusqu'à 7 minutes d'avance. La formation Movistar a pris ensuite le relais et les coéquipiers de Froome n'ont été mis à contribution qu'à 30 kilomètres de l'arrivée.

Sylvain Chavanel, dernier rescapé du groupe, a effectué la première partie de la montée en tête. Nieve puis Quintana l'ont débordé aux 12 kilomètres avant que l'Australien Richie Porte hausse le rythme au profit de Froome et mette en difficulté plusieurs coureurs, notamment les Néerlandais Bauke Mollema et Laurens ten Dam.

«Le meilleur grimpeur du monde»

Seul Contador est parvenu à garder le contact jusqu'au violent démarrage de Froome, comme dans la montée d'Ax-3 Domaines lors de la première journée dans les Pyrénées (8e étape).

Au classement général, Froome précède désormais Mollema de 4 min 14 s. Contador, troisième, compte 4 min 25 s de retard avant la seconde journée de repos puis l'entame des Alpes.

«C'était le scénario parfait», a estimé le patron de l'équipe Sky, Dave Brailsford. «Froome a montré qu'il est le meilleur grimpeur du monde actuellement. Il voulait mettre le plus d'écart possible, il devait tout donner».

Le Ventoux s'est montré impitoyable pour deux anciens lauréats du Tour, l'Australien Cadel Evans (2011) et le Luxembourgeois Andy Schleck (2010).

Evans, en difficulté à 11 kilomètres du sommet, a lâché près de 9 minutes. Son prédécesseur au palmarès a été distancé plus tôt, aux 14 kilomètres, sur les premières rampes pentues du Mont Chauve, envahi par une foule immense.

Selon un chronométrage officieux, Froome a grimpé les 15,65 derniers kilomètres en 48 min 35 s.

Selon le spécialiste français Frédéric Grappe, il a développé une puissance de 378 watts sur les 20 derniers kilomètres. «Une performance exceptionnelle», a commenté le technicien, dans la lignée de celle réussie à Ax-3 Domaines.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer