Denis Shapovalov: de l'anonymat au vedettariat

Denis Shapovalov pourrait se trouver aux portes du top 50 quand... (Photo Chris Donovan, PC)

Agrandir

Denis Shapovalov pourrait se trouver aux portes du top 50 quand sera publié le nouveau classement de l'ATP, lundi.

Photo Chris Donovan, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gregory Strong
La Presse Canadienne
Toronto

Les Canadiens ont été captivés par le jeu de Denis Shapovalov à la Coupe Rogers, à Montréal. Le reste de la planète a suivi lors des Internationaux des États-Unis, à New York.

L'Ontarien de 18 ans qui disputait des tournois obscurs plus tôt cet été, a enchanté le public lors d'un événement du Grand chelem. Battant certains des plus grands noms du tennis, il a fait une montée spectaculaire au classement de l'ATP.

«C'est certain que ma vie a changé depuis un mois», a dit Shapovalov.

Le 10 août au Stade Uniprix, il a épaté en éliminant le numéro 1 mondial Rafael Nadal, en huitièmes de finale. Il a aussi vaincu Juan Martin del Potro avant de s'incliner en demi-finale devant Alexander Zverev, qui allait tout rafler.

À Flushing Meadows, Shapovalov a dû passer par les qualifications. Dans le tableau principal, il a notamment écarté Jo-Wilfried Tsonga avant de perdre au quatrième tour, face à Pablo Carreno Busta.

Pas mal pour un joueur qui était de justesse dans le top 200 il y a trois mois. Actuellement 69e, il pourrait se trouver aux portes du top 50 quand sera publié le nouveau classement, lundi.

«La victoire contre Rafa, c'était la cerise sur le sundae, a dit Shapovalov. Juste de pouvoir rivaliser avec lui, ça vous donne telllement confiance en vous. Voir que c'était serré, ça m'a vraiment envoyé le message que j'étais à ma place sur le même terrain que ces gars-là.

«D'avoir maîtrisé ma nervosité pour réussir les coups que j'ai faits dans les moments cruciaux, c'était très inspirant et très motivant.»

Shapovalov se fait reconnaître beaucoup plus qu'avant. Ça l'inspire, surtout l'impact qu'il a auprès des plus jeunes partisans.

«Je vois tous ces enfants qui deviennent excités en me voyant, mentionne l'athlète de Richmond Hill. C'est "cool" de constater que je les inspire à commencer à jouer au tennis.»

Décrit comme «la bouffée d'air frais dont le tennis a besoin» par nul autre que John McEnroe, Shapovalov a pu reprendre son souffle depuis quelques jours, passant du temps avec sa famille et ses amis.

Il sera de retour en action la semaine prochaine à Edmonton, où le Canada va affronter l'Inde en Coupe Davis, au Northlands Coliseum.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer