Novak Djokovic dans le carré d'as à Rome

Novak Djokovic... (Photo Stefano Rellandini, REUTERS)

Agrandir

Novak Djokovic

Photo Stefano Rellandini, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
ROME

Le quadruple champion Novak Djokovic a repris là où il avait laissé lorsque son match de quarts de finale contre Juan Martin del Potro avait été interrompu par la pluie, et il l'a emporté 6-1, 6-4 samedi au Masters de tennis de Rome.

Djokovic menait 6-1, 1-2 avant qu'une importante averse ne s'abatte sur le Foro Italico vendredi soir, forçant les organisateurs à remettre la conclusion de ce match à samedi matin. En demi-finales un peu plus tard samedi, Djokovic affrontera le tombeur de Rafael Nadal, Dominic Thiem.

Sous un ciel dégagé, Djokovic a repris le match et préservé son service, avant d'obtenir le bris décisif lors du jeu suivant en réalisant un amorti gagnant.

Le Serbe a levé les bras vers le ciel et salué la foule derrière lui pour obtenir son appui tandis que le set progressait. Il a dicté le rythme des échanges de la ligne de fond tandis que del Potro reculait beaucoup afin de rejoindre les balles frappées dans les coins.

Djokovic a indiqué qu'il s'agissait de sa «meilleure performance de l'année, et depuis longtemps».

«J'étais très heureux de passer chaque minute sur le court aujourd'hui, a confié Djokovic. Tout ce que je voulais faire, je l'ai fait, et encore davantage.

«Je suis très reconnaissant de vivre quelque chose comme ça, parce que ça fait longtemps que j'attends et que je travaille fort.»

Dans le premier match des demi-finales, l'Allemand Alexander Zverev, qui a défait le Canadien Milos Raonic lors de son duel précédent, a pris la mesure de John Isner 6-4, 6-7 (5), 6-1. Zverev est ainsi devenu le plus jeune finaliste d'un tournoi de la série Masters 1000 en 10 ans.

Zverev, qui est âgé de 20 ans, est aussi le plus jeune à avoir accompli l'exploit sur le circuit de l'ATP depuis Novak Djokovic au tournoi de Miami en 2007 à l'âge de 19 ans.

Sous le regard attentif des légendaires tennismen Rod Laver et Manolo Santana, Zverev a démontré l'ampleur de son talent qui a contraint de nombreux observateurs à déclarer qu'un joueur il deviendra no 1 mondial.

«Si (Zverev) l'emporte, ce serait très «cool» pour le tennis, a confié Isner. Il a un talent inné remarquable. Mais il ne le gaspille pas. Je l'ai vu progresser pendant la saison morte, également. C'est ce que ça prend pour avoir un talent extraordinaire et être parmi les meilleurs.»

Zverev a gagné la plupart des longs échanges, en plus de réussir de nombreux amortis déguisés. Il a aussi effectué des volées précises et décoché des services plus puissants qu'Isner, l'un des plus gros cogneurs du circuit masculin.

Pendant le premier set, Zverev a gagné 20 des 22 points au service, contre 19 en 29 pour Isner. Il a aussi réalisé 12 as, contre huit pour l'Américain.

Après avoir concédé le deuxième set au cours duquel aucun bris n'a été enregistré, Zverev a riposté en brisant Isner dès sa première opportunité du troisième set.

Zverev a porté sa fiche à 3-0 en carrière contre le 24e joueur mondial, qui a été témoin de sa progression depuis qu'ils s'entraînent ensemble au complexe Saddlebrook en Floride.

L'Allemand était déjà devenu le plus jeune membre du carré d'as à Rome depuis Nadal, après qu'il eut enlevé le deuxième de ses sept titres en carrière au Foro Italico à l'âge de 19 ans en 2006.

Muguruza ratera-t-elle Roland-Garros ?

Chez les dames, la quatrième tête de série Simona Halep a atteint la finale en savourant sa 10e victoire de suite sur la terre battue, en deux sets de 7-5, 6-1 contre la Néerlandaise Kiki Bertens.

Après avoir laissé filer cinq balles de manche alors qu'elle servait à 5-4 au premier set, Halep s'est frappé le front à quelques reprises en signe de frustration. La Roumaine a ensuite été victime d'un bris, mais a gagné son jeu suivant au service à zéro pour sceller l'issue de cette première manche.

Halep n'a plus jamais été inquiétée par la suite contre son adversaire, 20e raquette mondiale, en dépit d'une pluie intermittente qui s'est abattue sur le court.

Bertens a commis 31 fautes directes, contre seulement neuf pour Halep.

Halep convoite un deuxième titre consécutif sur la terre battue, après avoir triomphé à Madrid le week-end dernier.

La Roumaine aura rendez-vous en finale dimanche avec l'Ukrainienne Elina Svitolina, qui a profité de l'abandon de l'Espagnole Garbine Muguruza en raison d'une blessure au cou après seulement 20 minutes de jeu. Svitolina menait alors 4-1.

Svitolina a ainsi signé sa 30e victoire cette saison sur le circuit de la WTA - un sommet.

La blessure subie par Muguruza pourrait, si elle s'avère sérieuse, mettre en doute la défense de son titre acquis l'an dernier aux Internationaux de France. Le tournoi commencera la semaine prochaine.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer