Rafael Nadal: «Ce sera un match très difficile»

Rafael Nadal affrontera Grigor Dimitrov en demi-finale des Internationaux... (Photo Andy Brownbill, Associated Press)

Agrandir

Rafael Nadal affrontera Grigor Dimitrov en demi-finale des Internationaux d'Australie, vendredi.

Photo Andy Brownbill, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bruce Matthews
Associated Press
Melbourne, Australie

Malgré sa vaste expérience dans les moments cruciaux lors de tournois du Grand Chelem, Rafael Nadal est nerveux. Et le trac qui l'habite n'est pas moindre malgré son impressionnant dossier de 7-1 à vie contre Grigor Dimitrov.

Au départ, Nadal, vainqueur de 14 tournois majeurs, sait que Dimitrov l'a battu lors de leur dernier rendez-vous à Pékin, il y a moins de quatre mois. Et le Bulgare, dont la carrière semble en ascension, a repris là où il avait laissé vers la fin de 2016 en remportant les honneurs du tournoi de Brisbane il y a trois semaines.

Les deux joueurs s'affronteront vendredi soir en demi-finale des Internationaux de tennis d'Australie.

«Il est un doté d'un talent incroyable, d'un potentiel inouï, a fait remarquer Nadal, neuvième tête de série, au sujet de Dimitrov. Il a amorcé la saison en jouant de façon remarquable.

«Ce sera un match très difficile pour moi. Et j'espère que ça le sera pour lui aussi. Je vais essayer de jouer au meilleur de mes capacités, parce que je sais que son niveau de confiance est très élevé.»

Nadal ne reculera pas devant un autre défi et il soutire de l'énergie de son propre niveau de jeu, qui l'a mené à des victoires contre le jeune allemand Alexander Zverev, le Français Gaël Monfils et le puissant canadien Milos Raonic.

«Je pense que ce sont tous des joueurs d'élite. C'est donc très important pour moi parce que ça signifie que je suis compétitif et que je joue bien, a observé Nadal, vainqueur des Internationaux d'Australie en 2009. Je suis très heureux, après avoir travaillé avec énergie, d'avoir atteint ce stade du tournoi. C'est quelque chose de spécial pour moi, surtout ici en Australie.»

Nadal a fait oublier son récent revers aux mains de Raonic à Brisbane, où il renouait avec l'action après quelques mois d'inactivité pour reposer son poignet gauche, blessé. Il s'est présenté à Melbourne avec une approche plus combative, frappant la balle plus tôt pour provoquer des erreurs, et il a signé sa 50e victoire en carrière à Melbourne Park et obtenu son billet pour une 24e demi-finale dans un tournoi du Grand Chelem.

Dimitrov, 15e tête de série, n'a perdu que neuf jeux contre le Belge David Goffin en quarts de finale. Il est en forme et frais et dispos après avoir repris des galons au classement mondial. En juillet, il avait glissé au 40e rang, sa pire position en plus de trois ans.

«J'ai continué de faire les choses auxquelles je crois», a-t-il déclaré, en rendant hommage à son entraîneur Daniel Vallverdu, son préparateur physique et d'autres qui «ont été là pour moi pendant les temps difficiles».

«Je n'ai jamais pensé que je faisais quelque chose de mal. J'avais seulement le sentiment de mal jouer et de ne pas m'entraîner adéquatement, de ne pas faire les bonnes choses. Mais avec un bon entourage, les choses ont commencé à s'améliorer pour moi. Maitenant, je pense être au bon endroit.»

Dimitrov est d'avis qu'il a le talent et la préparation pour atteindre sa première finale à un tourndoi du Grand Chelem.

«Je crois posséder tous les outils pour me rendre plus loin, et ma besogne n'est pas encore terminée. Je suis prêt à aller jusqu'au bout.

«J'avance avec la confiance acquise lors du tournoi précédent. Je me sens de mieux en mieux après chaque match. Ça vient de façon pas mal naturelle en ce moment.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer