Coco Vandeweghe surprend Angelique Kerber en Australie

Angelique Kerber était la champione en titre des Internationaux... (Photo Edgar Su, REUTERS)

Agrandir

Angelique Kerber était la champione en titre des Internationaux d'Australie.

Photo Edgar Su, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MELBOURNE

L'Allemande Angelique Kerber, tenante du titre et N.1 mondiale, a été éliminée en huitièmes de finale des Internationaux d'Australie par l'Américaine Coco Vandeweghe, 35e mondiale, en deux sets 6-2, 6-3, dimanche à Melbourne.

Kerber avait créé la surprise l'an passé en remportant son premier Grand Chelem à Melbourne à 28 ans face à Serena Williams en finale. Elle avait ensuite confirmé en atteignant la finale de Wimbledon puis en gagnant l'US Open, dépossédant l'Américaine de la première place mondiale.

Dimanche, dans le stade Rod Laver où elle avait été si combative l'an passé, elle a beaucoup déçu. Agressée par le jeu tout en force de Vandeweghe et trop passive, elle a été complètement débordée. Sa réaction au début de la première manche, lorsqu'elle a eu un bris d'avance, a été rapidement étouffée.

« Je ne sentais pas du tout la balle. Dès le début je n'ai pas été bonne. Ce n'était pas mon jour et pas mon match », a-t-elle reconnu.

L'Allemande avait fait un mauvais début de saison, s'inclinant en quart de finale du tournoi dès son deuxième match à Brisbane contre la Russe Elina Svitolina (14e mondiale) puis à Sydney dès son premier match contre la Russe Darya Kasatkina (26e mondiale).

À Melbourne, elle n'avait pas convaincu en première semaine, perdant un set aux premier et deuxième tours contre des adversaires modestes.

Vandeweghe, qui a éliminé Eugénie Bouchard au troisième tour, s'appuie sur un gros service (6 aces contre Kerber) et un grand coup droit avec lequel elle essaie d'abréger l'échange, au prix parfois de nombreuses fautes. Il s'agira du deuxième quart de finale en Grand Chelem après Wimbledon en 2015.

« C'est très spécial, c'est la première fois que je bats une N.1 mondiale. Mon plan était d'attaquer, sachant qu'elle allait renvoyer beaucoup de balles », a déclaré l'Américaine, âgées de 25 ans. Mais en réalité l'Allemande a été peu accrocheuse en défense, contrairement à son habitude.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer