Coupe Rogers: Bouchard triomphe, mais souffre...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Eugenie Bouchard n'avait pas la tâche facile, hier, au premier tour de la Coupe Rogers, contre la Tchèque Lucie Safarova, 25e joueuse mondiale et ancienne finaliste à Roland-Garros. La Canadienne, 42e mondiale, a offert une superbe performance pour surprendre sa rivale - et elle-même ! -, 6-3, 3-6 et 7-6 (3), dans un match de 2 h 13 min.

En fin de soirée, toutefois, c'est la joueuse de 22 ans qui a surpris les journalistes en annulant sa conférence de presse en raison de malaises à l'estomac. Son entraîneur Nick Saviano et le capitaine canadien de l'équipe de Fed Cup Sylvain Bruneau sont venus expliquer la situation.

« Elle a commencé à ressentir des malaises pendant son match de double, en début de soirée, et n'était visiblement pas confortable, a expliqué Saviano. Je voulais être certain qu'elle ne mettait pas sa santé en danger et elle m'a assuré que c'était un problème d'ordre digestif, probablement quelque chose qu'elle a mangé entre ses deux matchs.

Lucie Safarova... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Lucie Safarova

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

«En principe, elle devrait être en mesure de défendre ses chances demain [aujourd'hui] pour son match de deuxième tour. Avec du repos et des soins, j'anticipe de la voir encore à son meilleur niveau.»

Nick Saviano,
entraîneur d'Eugenie Bouchard

Bouchard et Safarova ont en effet offert du jeu de grande qualité, et la Canadienne a sans doute signé là sa meilleure performance en carrière à Montréal, faisant oublier sa défaite d'il y a deux ans contre l'Américaine Shelby Rogers.

Celle qui présente maintenant une fiche de trois victoires et huit défaites à la Coupe Rogers avait déclaré vouloir se « nourrir de l'énergie de la foule », et elle a eu droit à beau soutien d'un public très nombreux pour un match disputé un après-midi de semaine.

« C'est votre support qui m'a permis de l'emporter aujourd'hui, a-t-elle lancé à la foule après sa victoire. Et c'est pour de tels matchs qu'on travaille fort à l'entraînement pendant toute la saison. »

BON DÉPART !

La Canadienne a entrepris le match en force et elle a contrôlé, comme elle le souhaitait, le rythme des échanges pendant la première manche. Plus solide au service que sa rivale - trois as et deux bris -, régulière dans les échanges, elle a aussi bien maîtrisé ses émotions et elle a logiquement pris l'avantage.

Les choses se sont un peu gâtées en deuxième manche. Safarova a retrouvé ses services, alors que Bouchard est devenue plus erratique. Rien de spectaculaire, mais juste assez pour échapper le bris de service qui s'est avéré décisif.

En troisième manche, les deux joueuses ont longtemps fait jeu égal, remportant chacune relativement aisément leurs services jusqu'au 12e jeu. Bouchard a alors fait appel à son entraîneur Nick Saviano, qui lui a rappelé l'importance d'y aller pour de gros retours et de demeurer positive.

Inspirée, Bouchard a obtenu trois balles de match, mais Safarova les a toutes repoussées avant de forcer le jeu décisif. La Canadienne ne s'est alors pas laissé décourager, et elle a à son tour renversé un mini-bris pour aller chercher la victoire.

«Je pensais gagner au 12e jeu, mais elle a réussi de gros services sur lesquels il n'y avait rien à faire. Mais je suis restée positive et je suis heureuse d'avoir pu l'emporter. J'ai déjà hâte de revenir sur le court demain [ce soir] !»

Eugenie Bouchard,
quelques instants après sa victoire

Si sa santé le lui permet, la gagnante affrontera ce soir (18 h 30) la Slovaque Dominika Cibulkova, 11e favorite, qui l'a battue il y a quelques semaines à Wimbledon. La Canadienne avait toutefois remporté leurs deux autres duels, à Hobart au début de l'année et à l'Omnium des États-Unis en 2015.

Bouchard était aussi inscrite en double, on l'a dit. Elle et sa compatriote Carol Zhao se sont inclinées, 6-2 et 6-2, contre les Américaines Raquel Atawo et Abigail Spears, alors qu'Eugenie semblait perdre ses moyens à mesure que le match avançait.

On l'a d'ailleurs vu quitter le court à la sauvette à la fin du match, pour des raisons qu'on devine.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Coupe Rogers: le mystère Abanda

    Tennis

    Coupe Rogers: le mystère Abanda

    Grâce à son gain en deux manches (6-1 et 7-5) contre la Chinoise Saisai Zheng, la Québécoise Françoise Abanda a signé hier soir la troisième victoire... »

  • Johanna Konta: de Granby à la Coupe Rogers

    Tennis

    Johanna Konta: de Granby à la Coupe Rogers

    Le 26 juillet 2015, Johanna Konta gagnait, assez discrètement, le tournoi de Granby, un tournoi de niveau Challenger dont la bourse totale est de 50... »

  • Coupe Rogers: bon départ pour la championne en titre

    Tennis

    Coupe Rogers: bon départ pour la championne en titre

    Agnieszka Radwanska a aisément remporté son premier match à la Coupe Rogers, cet après-midi, pour accéder au troisième tour. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer