Serena Williams retrouve Garbine Muguruza en finale

Serena Williams n'est plus qu'à une victoire du record... (Photo Christophe Ena, AP)

Agrandir

Serena Williams n'est plus qu'à une victoire du record des 22 titres du Grand Chelem dans l'ère Open, détenu par Steffi Graf.

Photo Christophe Ena, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ludovic Luppino, François Bontoux
Agence France-Presse
Paris

La numéro 1 mondiale Serena Williams et le grand espoir du circuit Garbine Muguruza s'affronteront en finale de Roland-Garros samedi, comme l'an passé à Wimbledon.

L'Américaine, âgée de 34 ans, a éliminé la Néerlandaise Kiki Bertens, la moins bien classée des demi-finalistes (58e mondiale), en deux sets 7-6 (9/7), 6-4. L'Espagnole, 22 ans, a largement dominé l'Australienne Samantha Stosur, en deux sets 6-2, 6-4.

Les deux matchs ont eu lieu simultanément sur le Central et sur le court Suzanne-Lenglen, avec 24 heures de retard sur le programme habituel, à cause de la pluie. La finale aura lieu samedi à 15h (9h heure du Québec).

Muguruza aura une revanche à prendre après sa défaite de l'an passé sur l'herbe anglaise mais Williams aussi, car l'Espagnole s'était révélée au grand public en la battant à Roland-Garros en 2014, 6-2, 6-2, au deuxième tour.

L'Américaine en sera à sa quatrième finale à Paris, où elle a gagné les trois premières (2002, 2013, 2015). En cas de victoire, elle égalera le record des 22 titres du Grand Chelem dans l'ère Open, c'est-à-dire depuis 1968, détenu par l'Allemande Steffi Graf. Le record absolu (24) appartient à l'Australienne Margaret Smith-Court.

Ce sera sa troisième tentative après ses échecs inattendus aux Internationaux des États-Unis de 2015, dès les demi-finales, et aux derniers Internationaux d'Australie, en finale contre l'Allemande Angelique Kerber.

Cette dernière avait été la première des quatre têtes de série éliminées à Paris par Kiki Bertens. La Néerlandaise, révélation du tournoi et novice à ce niveau à 24 ans, n'a pas démérité face à Williams.

Williams encore accrochée

Au lendemain d'une rude bataille contre la Kazakhe Yulia Putintseva (5-7, 6-4, 6-2), la numéro 1 mondiale a encore dû s'employer. Commettant beaucoup de fautes, elle a été menée 3-5 dans la première manche, où elle a dû sauver deux balles de set.

Serena a perdu son service d'entrée dans le deuxième (0-2). Mais la grande Néerlandaise (1,82 m), apparemment gênée par un problème au mollet, n'a pas tenu la distance face à la puissance de l'Américaine du fond du court et au service.

Garbine Muguruza... (Photo Jacky Naegelen, Reuters) - image 2.0

Agrandir

Garbine Muguruza

Photo Jacky Naegelen, Reuters

L'autre demi-finale a été à sens unique. Muguruza, Espagnole née au Venezuela, a imposé son jeu de fond de court pour mener 6-2, 5-2. Son bras a tremblé lorsqu'il lui a fallu conclure et elle a dû servir deux fois pour le match afin d'en terminer.

Elle a imposé son rythme du fond du court et réussi près de deux fois plus de points gagnants (20 à 12) que son adversaire. Elle a aussi été plus efficace au service (5 aces à 3), point fort qu'elle partage avec Stosur, finaliste en 2010 et revenue près de son meilleur niveau à 32 ans.

Muguruza, athlète longiligne (1,82 m), est la première Espagnole en finale de Roland-Garros depuis la défaite de Conchita Martinez face à la Française Mary Pierce en l'an 2000.

«Je vais jouer contre la numéro 1 mondiale et je n'aurai rien à perdre. Il faudra que je reste calme et que je joue de façon à n'avoir rien à regretter», a dit Muguruza.

«Elle joue très agressif et va chercher les points. La dernière fois que nous nous sommes rencontrées (à Roland-Garros), elle a gagné. Je déteste perdre mais, quand cela arrive, je fais en sorte que cela serve à quelque chose», a prévenu Williams.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer