Serena Williams plie mais ne rompt pas

Serena Williams demeure en lice pour un 22e titre du... (Photo Martin Bureau, AFP)

Agrandir

Serena Williams demeure en lice pour un 22e titre du Grand Chelem, ce qui lui permettrait d'égaler le record de l'ère moderne, appartenant à Steffi Graf.

Photo Martin Bureau, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Howard Fendrich
Associated Press
Paris

L'Américaine Serena Williams a réalisé une spectaculaire remontée en quarts de finale des Internationaux de France jeudi pour finalement éliminer la Kazakhe Yulia Putintseva, 60e joueuse mondiale, 5-7, 6-4, 6-1.

Face à la championne en titre et numéro un mondiale, Putintseva a non seulement remporté la manche initiale, elle est venue à un point près, et deux fois plutôt qu'une, de servir pour le match au deuxième set.

«Le match était très serré - et très loin - d'être en ma faveur», a résumé Putintseva.

Après sa victoire, Williams a rendu hommage à sa rivale.

«Elle a joué de façon incroyable. Et honnêtement je ne croyais pas être en mesure de gagner le deuxième set, a confié Williams, qui affrontera la Hollandaise Kiki Bertens en demi-finales. Et pourtant j'y suis parvenue.»

Williams l'a emporté comme elle le fait si souvent, en prenant la mesure d'une inlassable adversaire et en surmontant ses propres bourdes, lors d'une journée nuageuse et fraîche marquée par une brève pause à cause de la pluie, lors du troisième jeu du duel.

«Les échanges étaient très longs, et très difficiles. Elle n'est pas habituée à ce genre de matchs. Habituellement, après quatre ou cinq coups, le point est terminé, a expliqué l'entraîneur de l'Américaine, Patrick Mouratoglou, qui a déjà travaillé avec Putintseva. Elle a dû travailler beaucoup plus aujourd'hui.»

Les coups de l'Américaine ont souvent manqué de précision. Elle totalisait déjà 11 erreurs directes avant que Putintseva ne commette sa première du match. À la fin de la première manche, le décompte à ce chapitre se lisait comme suit: 24-2!

Williams est devenue si découragée à un certain moment du match, qu'elle a transféré sa raquette dans sa main gauche et tenté un coup. Elle a toutefois fendu l'air!

Williams a terminé l'affrontement avec 43 erreurs directes, contre 16 pour sa jeune rivale de 21 ans. Par contre, l'Américaine a doublé Putintseva au chapitre des coups gagnants, 36-18.

Williams demeure donc en lice pour un 22e titre du Grand Chelem, ce qui lui permettrait d'égaler le record de l'ère moderne, appartenant à l'Allemande Steffi Graf.

Pour sa part, Bertens est la première Hollandaise à atteindre ce stade-ci d'un tournoi majeur depuis Betty Stove aux Internationaux des États-Unis en 1977. Bertens a commencé le match sur une série de 12 victoires, sa dernière en deux manches de 7-5, 6-2 dans l'autre match de quarts de finale présenté jeudi contre la Suissesse Timea Bacsinszky, huitième tête de série.

«Mentalement, je me sens très bien. Mais physiquement, ouais, ç'a été très difficile aujourd'hui», a admis Bertens, qui a ressenti de la douleur à un mollet.

Il s'agissait de la quatrième victoire de Bertens contre une joueuse classée dans ce tournoi, après notamment celle acquise contre la troisième tête de série, Angelique Kerber, au premier tour.

L'autre demi-finale réunira l'Espagnole Garbine Muguruza, classée quatrième, et l'Australienne Samantha Stosur, 21e tête de série.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer