Nadal remporte le tournoi de Barcelone

Rafael Nadal... (PHOTO MANU FERNANDEZ, AP)

Agrandir

Rafael Nadal

PHOTO MANU FERNANDEZ, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BARCELONE

Le roi de la terre battue semble revenu: l'Espagnol Rafael Nadal a remporté dimanche à Barcelone le 49e titre de sa carrière sur cette surface, égalant le record de l'Argentin Guillermo Vilas et confirmant son retour en forme à un mois de Roland-Garros.

Nadal (N.5 mondial) a dominé le Japonais Kei Nishikori (N.6) en finale de ce tournoi ATP 500, avec une victoire en deux sets 6-4, 7-5 et 2 heures et 4 minutes. C'est le neuvième sacre du Majorquin à Barcelone, où Nishikori était double tenant du titre.

Une semaine après son sacre à Monte-Carlo, le nonuple vainqueur de Roland-Garros (29 ans) valide son retour au premier plan après une année 2015 à oublier. Et il rejoint Vilas, légende des années 70 et 80, au panthéon des meilleurs joueurs de l'histoire sur terre.

Ce n'est pas la première fois que Nadal se hisse à la hauteur de Guillermo Vilas. Entre 2005 et 2007, il était resté invaincu sur terre battue pendant 81 matchs, soit plus de deux ans, surpassant l'Argentin.

À l'évidence, le tennis de Nadal semble à nouveau percutant, surtout sur cette terre qu'il a fait sienne. Et pour ne rien gâcher, l'Espagnol a aussi retrouvé un mental à toute épreuve pour dompter Nishikori, qui était invaincu depuis 14 matchs dans le tournoi barcelonais.

« Mentalement, j'ai très bien résisté », a relevé Nadal au micro de la télévision publique espagnole TVE.

« Je jouais contre le 6e joueur mondial. Si on ne joue pas à très haut niveau dans ce type de matchs, on ne gagne pas. C'est un joueur très pénible à affronter. Très souvent, tu as le contrôle du jeu et soudain tu te retrouves complètement en défense. »

Implacable, Nadal a saisi toutes les occasions dans le premier set, convertissant les deux balles de bris qu'il a obtenues alors que le Japonais n'en transformait qu'une sur huit.

On a vu l'ancien N.1 mondial aligner les coups profonds, puissants, alors que les frappes trop courtes émaillaient souvent son jeu l'an dernier. Il a emporté la première manche en 50 minutes après un passing qui a heurté la bande du filet et trompé Nishikori sur la balle de set.

« J'ai très bien servi, c'était important. Avoir un bon pourcentage de premières balles, qui soient assez fortes, m'a permis de mieux jouer », a analysé Nadal.

Et même quand le Japonais, dans le deuxième set, est revenu de 1-3 à 4-4, Nadal a tenu bon malgré plusieurs opportunités gâchées, dont une première balle de match à 5-4. À 6-5, il a conclu un point haletant d'une volée splendide et a fini par s'imposer sur une faute directe de Nishikori.

Radieux, le Majorquin s'est agenouillé sur la terre barcelonaise, visiblement heureux d'avoir retrouvé son niveau et d'avoir reconquis son public.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer