Milos Raonic s'incline devant Andy Murray

Milos Raonic et Andy Murray... (Photo Tyrone Siu, Reuters)

Agrandir

Milos Raonic et Andy Murray

Photo Tyrone Siu, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien Milos Raonic s'est arrêté en demi-finale, vendredi aux Internationaux d'Australie, après une défaite de 6-4, 5-7, 7-6(4), 4-6 et 2-6 face au Britannique Andy Murray.

Ralenti par une blessure, Raonic a été incapable de soutenir le rythme face au deuxième favori du tournoi. Il a pourtant longtemps eu l'initiative et a encore eu une chance de s'imposer, en fin de quatrième manche, avant que Murray repousse deux balles de bris.

La rage au coeur, le visage marqué par la douleur, Raonic a continué avec beaucoup de courage, mais il n'a plus été en mesure de se défendre en cinquième manche. Il s'agissait d'une première défaite cette saison pour Raonic qui tentait de devenir le premier Canadien à atteindre la finale à Melbourne ou dans un tournoi du Grand Chelem. Il était devenu à Wimbledon en 2014 le premier joueur du pays à atteindre le carré d'as en tournois majeurs.

Raonic présente maintenant une fiche de 3-4 contre Murray, qu'il n'a plus battu depuis près de deux ans (Indian Wells en 2014), s'inclinant depuis à Madrid en 2015 et à la finale de l'ATP (Londres) en 2014.

Raonic a quand même montré l'étendue de ses progrès cette saison, tenant longtemps tête avec un formidable aplomb au deuxième mondial. Il a d'ailleurs offert, comme il l'espérait, une bien meilleure performance qu'à Wimbledon en 2014.

Au contraire de son match de quart de finale contre le Français Gaël Monfils, disputé sous le toit du Stade Rod Laver, c'est sous un ciel étoilé que Raonic a affronté Murray. Cela l'a peut-être privé d'un petit atout face à un joueur réputé pour sa défensive, mais il a quand même réussi 24 as et 72 coups gagnants. Le Canadien a aussi multiplié les coups en angle, souvent en décroisé du coup droit, au grand étonnement de son adversaire.

Dommage qu'une blessure l'ait empêché d'utiliser tous ses atouts à compter de la quatrième manche. Raonic disait cette semaine qu'il avait six grands objectifs cette saison: les quatre tournois du Grand Chelem, les Jeux olympiques de Rio et la Coupe Rogers (à Toronto). Dans cette perspective, il prendra sûrement tout le temps nécessaire pour soigner sa blessure. Et les ténors auront sûrement noté qu'il faudra désormais compter avec lui!

Murray affrontera en finale le Serbe Novak Djokovic, numéro un mondial et favori du tournoi, qu'il n'a battu que neuf fois en 30 matchs. En fait, Djokovic a remporté 10 des 11 derniers matchs depuis deux ans, Murray ne trouvant la faille qu'à la Coupe Rogers, au Stade Uniprix, en août dernier.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer