Novak Djokovic décroche un 3e titre à Shanghai

Novak Djokovic a remporté un 57e titre en carrière.... (PHOTO DAMIR SAGOLJ, REUTERS)

Agrandir

Novak Djokovic a remporté un 57e titre en carrière.

PHOTO DAMIR SAGOLJ, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SHANGHAI

Le N.1 mondial Novak Djokovic a remporté pour la troisième fois le Masters 1000 de Shanghai, après ses titres en 2012 et 2013, en dominant dimanche en deux sets (6-2, 6-4) le Français Jo-Wilfried Tsonga, 15e mondial.

C'est le neuvième trophée dans cette saison démentielle pour le Serbe, qui a gagné trois des quatre levées du Grand Chelem (Melbourne, Wimbledon, US Open), quatre autres Masters 1000 (Indian Wells, Miami, Monte-Carlo, Rome) et le tournoi de Pékin dimanche dernier.

Après avoir écrasé son dauphin Andy Murray samedi, le Serbe s'est montré intraitable face à Tsonga, qui disputait sa première finale en Masters 1000 depuis son titre à Toronto en août 2014.

Tombeur de deux top 10, le Sud-Africain Kevin Anderson (10e) et Rafael Nadal (7e), Tsonga n'a pas démérité mais a trop souvent été en danger sur son service.

Djokovic, encore implacable sur les retours, sa grande force, remporte le 57e trophée de sa carrière.

Il en est désormais à 25 Masters 1000 au total, avec désormais une longueur d'avance sur Roger Federer et seulement deux de retard sur Nadal, qui détient le record.

En cas de succès à Paris-Bercy en novembre, il deviendrait le premier joueur de l'histoire à gagner six Masters 1000 en une année.

À 28 ans, le Serbe est au firmament de sa carrière et l'a encore prouvé durant ces deux dernières semaines en Chine, à Pékin puis à Shanghai, en ne lâchant aucun set.

Tsonga, en difficulté sur son service, était bien en dessous dans la première manche où «Djoko» l'a sans arrêt poussé à la faute.

Le Français a tenté de ralentir le jeu dans la seconde manche et a retrouvé puissance et précision sur sa mise en jeu. Le match a alors vraiment commencé. Mais si le Français a mieux résisté dans les échanges, il s'est aussi fatigué à force de sauver des balles de bris.

Il a fini par craquer en commettant une double faute à 4-4. Djokovic n'a ensuite pas raté l'occasion de conclure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer