Shanghai: Tsonga affrontera Djokovic en finale

Jo-Wilfried Tsonga a sauté de joie après avoir... (PHOTO ALY SONG, REUTERS)

Agrandir

Jo-Wilfried Tsonga a sauté de joie après avoir défait Rafael Nadal.

PHOTO ALY SONG, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Talek HARRIS, Ludovic LUPPINO
Agence France-Presse
Shanghai et Paris

Novak Djokovic s'est montré intraitable avec Andy Murray, impuissant et balayé en deux sets expéditifs, pour rejoindre samedi Jo-Wilfried Tsonga en finale du Masters 1000 de Shanghai.

Le N.1 mondial briguera son neuvième titre de la saison dimanche, après avoir déjà remporté trois des quatre levées du Grand Chelem (Melbourne, Wimbledon, US Open), quatre Masters 1000 (Rome, Monte-Carlo, Miami, Indian Wells) et le tournoi de Pékin.

Le Serbe n'a plus perdu un set en neuf matchs. Roger Federer est le dernier à avoir réussi à lui en ôter un en finale à New York. Il a par ailleurs remporté son seizième match d'affilée en dominant Murray (6-1, 6-3) et ce sera sa 13e finale. À 28 ans, « Djoko » réalise tout simplement la saison la plus aboutie de sa carrière.

C'est dire l'immense défi qui attend Tsonga, très solide un peu plus tôt dans la journée contre Rafael Nadal (6-4, 0-6, 7-5). Le Français, qui disputera sa première finale en Masters 1000 depuis son titre à Toronto en août 2014, a pu s'appuyer sur son service et son endurance.

Il avait pourtant déjà joué trois matchs en trois sets, mais a été plus opportuniste pour mettre fin au séjour radieux du Majorquin en Chine. Finaliste à Pékin dimanche, Nadal a confirmé à Shanghai en battant notamment coup sur coup deux joueurs top 10, Milos Raonic (9e) et Stan Wawrinka (4e).

Cela ne lui était pas encore arrivé durant cette saison cauchemardesque, dénuée de titre majeur pour la première fois depuis 2004.

« Ces deux tournois ont été très positifs. J'ai gagné beaucoup de matchs mais j'ai surtout joué à un très haut niveau. Je m'améliore », a souligné l'ancien N.1 mondial qui devra attendre encore un peu avant de valider son billet pour le Masters (15-22 novembre à Londres).

Tsonga condamné à l'exploit 

Si cette première demi-finale a donné lieu à un beau spectacle, le 29e épisode de la rivalité entre Djokovic et son dauphin Murray n'a lui pas tenu ses promesses.

À défaut d'un blockbuster, les spectateurs ont eu droit à un film de série B où Djokovic a crevé l'écran. Murray a vite perdu pied et a été incapable de réagir. En difficulté sur son service, l'Écossais a cumulé les fautes directes (17 contre 1 seulement pour Djokovic dans le premier set).

Il y a bien eu cette étincelle lorsqu'il a brisé d'entrée dans le second set. Mais elle a été rapidement éteinte par Djokovic qui a bouclé ce match en 1 h 07.

« On ne peut pas se permettre de jouer ainsi contre Novak, vu la façon dont il joue en ce moment et la confiance qu'il a emmagasinée », a souligné Murray, très déçu par son niveau au service.

Il s'agit de la 20e victoire de Djokovic contre le Britannique, censé être son plus coriace concurrent cette saison. Mais Murray ne l'a battu qu'une fois lors de leurs dix derniers matchs (en finale à Montréal en août).

C'est dire l'ascendant psychologique pris par Djokovic. « J'ai livré mon meilleur match du tournoi au bon moment contre un joueur en forme et l'un de mes plus sérieux rivaux », a apprécié le Serbe, qui brigue un troisième titre à Shanghai après ceux de 2012 et 2013.

Tsonga devra jouer le match de sa vie dimanche pour espérer le battre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer