US Open: une première et une dernière pour la finale

Eva Asderaki-Moore... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Eva Asderaki-Moore

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La finale de l'US Open 2015 remportée par Novak Djokovic a donné lieu dimanche à une première, avec la présence d'une femme sur la chaise d'arbitre, et à une dernière, avec les caprices météorologiques qui ne seront bientôt plus qu'un mauvais souvenir.

Eva Asderaki-Moore est devenue la première femme à arbitrer une finale du tableau masculin de l'US Open, remportée par Djokovic face à Roger Federer (6-4, 5-7, 6-4, 6-4).

L'arbitre grecque avait déjà arbitré deux autres finales de Grand Chelem, mais il s'agissait de finales des tableaux féminins à l'US Open en 2011 et à Wimbledon en 2013.

Lors de la finale de l'US Open 2011, Serena Williams l'avait violemment prise à partie après une décision qu'elle contestait.

Ce n'est pas la première fois qu'une femme officiait durant une finale masculine d'un tournoi majeur: la Française Sandra de Jenken avait ouvert en 2007 la voie en arbitrant les finales de l'Open d'Australie et de Roland Garros.

Asderaki-Moore a fait forte impression durant cette finale face à deux monstres sacrés du tennis, avec notamment deux décisions pleines d'autorité et justifiées à des moments-clef de la finale.

L'US Open 2015, ont précisé les organisateurs, est le premier tournoi du Grand Chelem de l'histoire dont les deux finales ont été arbitrées par des femmes: la Croate Marija Cicak était aux commandes samedi pour le duel entre les Italiennes Flavia Pennetta et Roberta Vinci.

Par ailleurs, Djokovic et Federer sont les derniers joueurs de l'histoire à avoir dû patienter avant une finale à Flushing Meadows.

Pendant plus de trois heures, le début de leur finale a été retardé à cause d'averses successives.

À partir de 2016, le Arthur Ashe Stadium sera équipé d'un toit rétractable qui rendra le tournoi imperméable aux aléas climatique.

Les travaux ont déjà débuté et ont profondément changé la physionomie du stade, d'une capacité de 23 000 places.

L'Open d'Australie et Wimbledon ont eux aussi des stades équipés de toits rétractables, à la différence de Roland Garros.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Novak Djokovic triomphe à New York

    Tennis

    Novak Djokovic triomphe à New York

    Novak Djokovic a défait Roger Federer en quatre manches en finale des Internationaux des États-Unis, dimanche, pour mettre la main sur le... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer