• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Rafael Nadal ne blâme que lui-même pour ses insuccès 

Rafael Nadal ne blâme que lui-même pour ses insuccès

Rafael Nadal... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Rafael Nadal

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
New York

Rafael Nadal a remporté 14 tournois du Grand Chelem avec son oncle comme entraîneur; ce ne sont pas quelques mois difficiles qui vont lui faire perdre sa loyauté envers Toni Nadal.

«J'ai connu une remarquable carrière avec l'équipe avec laquelle je travaille aujourd'hui, la même que depuis le début, a rappelé le tennisman espagnol mardi. Pour cette raison, je pense que si quelque chose ne tourne pas rond, ce n'est pas à cause de l'équipe, mais à cause de moi. La chose que je dois changer, c'est moi.»

Cela signifie du jeu plus combatif de sa part, ce qui peut se produire avec une confiance accrue.

Nadal affirme que le niveau de son jeu s'améliore, même si ses récents résultats ne semblent pas le prouver. Mais là encore, si l'on considère qu'il avait lui-même émis des doutes sur son jeu avant les Internationaux de France, cette nouvelle assurance est notable.

«L'un de mes points forts pendant toute ma carrière a été ma force de caractère, a déclaré Nadal. Mais cette année, j'ai manqué de régularité à ce niveau. Mais je commence à voir que j'affiche de nouveau cette mentalité, cette confiance en moi.»

Nadal sera la huitième tête de série des Internationaux des États-Unis qui prendront leur envol lundi. Il a remporté le tournoi en 2013, mais n'a pu défendre son titre l'an dernier à cause d'une blessure au poignet droit. Il a ensuite été mis au rancart à cause d'une opération à l'appendice.

L'Espagnol de 29 ans a vu sa séquence de cinq titres aux Internationaux de France être interrompue par Novak Djokovic, en quarts de finale. Puis, à Wimbledon, il a subi l'élimination dès le deuxième tour, face à Dustin Brown, un joueur issu des qualifications qui occupait le 102e rang du classement mondial.

Lors de la Coupe Rogers, à Montréal, et la semaine suivante à Cincinnati, Nadal n'a pas été en mesure de franchir les quarts de finale. Malgré tout, il voit les assises d'une période de succès, non seulement lors des deux prochaines semaines mais au-delà.

«Je me sens bien physiquement, et c'est essentiel parce que ça me donne la confiance en mon corps qui a toujours été très importante pour la vigueur de mes mouvements, a expliqué Nadal. Si je suis en santé et que j'ai la chance de travailler comme c'est le cas présentement, je me crois capable de demeurer compétitif pendant les deux prochaines années et d'avoir des chances lors de grands événements.»

Mais Nadal ne se sent pas prêt à faire de grandes prédictions en vue des Internationaux des États-Unis.

«Je serais arrogant si je disais que je suis prêt pour un titre maintenant après avoir connu une saison ordinaire. Je ne veux pas dire de telles choses. Je dis que je travaille avec ardeur tous les jours. Je sais que je joue mieux, et je me sens mieux psychologiquement qu'il y a quelques mois.

«Ensuite, je dois obtenir des résultats. Je me sens plus près que jamais cette saison de l'endroit où je veux être. Il faut donc rester patient, continuer de travailler vers ce but et avec cette intensité. J'espère que les résultats viendront assez rapidement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer