Eugenie Bouchard veut retrouver sa touche à Toronto

Eugenie Bouchard à l'entraînement samedi.... (PHOTO DAN HAMILTON, USA TODAY)

Agrandir

Eugenie Bouchard à l'entraînement samedi.

PHOTO DAN HAMILTON, USA TODAY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
La Presse Canadienne
TORONTO

Serena Williams veut profiter de la Coupe Rogers pour préparer sa quête vers le Grand Chelem aux Internationaux des États-Unis, tandis qu'Eugenie Bouchard souhaite simplement retrouver sa touche.

Williams et Bouchard sont les têtes d'affiche cette semaine au volet féminin de la Coupe Rogers présentée au Centre Aviva de l'Université York, alors que 24 des 25 meilleures joueuses au monde seront présentes. La seule absente est la deuxième raquette mondiale, Maria Sharapova, qui a déclaré forfait en raison d'une blessure à la jambe droite.

«Nous sommes heureux, d'abord parce que nous comptons sur l'étoile montante canadienne Eugenie Bouchard, a dit le directeur du tournoi, Karl Hale, dimanche. Et Serena est la double championne en titre et peut-être la plus grande joueuse de tous les temps. Et de compter sur le reste des meilleures, c'est comme un rêve pour nous.»

Williams a déjà gagné les Internationaux d'Australie et de France ainsi que Wimbledon cette année et elle tentera de devenir la quatrième femme de l'histoire à gagner les quatre tournois majeurs lors d'une même année. Elle a déjà gagné les quatre tournois de suite deux fois, incluant une séquence active qui a débuté avec sa victoire à Flushing Meadows en septembre dernier.

Après avoir échappé seulement deux manches à Wimbledon, Williams semble au sommet de sa forme. Elle préfère cependant baisser les attentes.

«Je pense que mon jeu est correct, a récemment dit Williams lors d'une téléconférence. Je veux toujours m'améliorer, toujours travailler sur de nouvelles choses. Je ne suis jamais très confortable parce que c'est à ce moment-là que vous vous exposez à une défaite. Je veux continuer à m'améliorer et faire du mieux possible.»

Williams a remporté la Coupe Rogers lors des deux dernières éditions à Toronto, en 2011 et 2013, mais s'est plainte d'avoir toujours des tirages au sort difficile au Canada. Cette fois-ci, Williams, la favorite, ne peut pas affronter une joueuse au sein du top 15 mondial avant les quarts de finale.

«Je dois simplement m'assurer de toujours connaître des bons débuts de match et ne pas sous-estimer mon adversaire», a dit Williams.

De son côté, Bouchard devra aussi être concentrée dès le début puisqu'elle a été éliminée dès son premier match lors de sept de ses neuf derniers tournois. Elle amorcera son parcours mardi soir avec un duel contre la Suissesse Belinda Bencic.

«Je connais des moments difficiles, a dit Bouchard vendredi. Mais je reste positive et j'ai hâte de renverser la tendance.»

Originaire de Westmount, Bouchard a atteint la finale de Wimbledon en 2014 avant de s'incliner au premier tour face à Shelby Rogers à Montréal à la Coupe Rogers lors de son retour sur les courts.

«L'an dernier, ç'a été intense à Montréal, a dit Bouchard. C'était mon premier tournoi depuis ma finale à Wimbledon et le fait d'être de retour dans la ville où j'ai grandi, c'était fou... C'était un processus d'apprentissage.»

L'apprentissage se poursuivra cette semaine pour la joueuse de 21 ans qui fait face à un parcours difficile. Si elle défait Bencic, la quatrième tête de série Caroline Wozniacki attend Bouchard au deuxième tour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer