• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Coupe Davis: la Serbie et l'Australie au bord du précipice 

Coupe Davis: la Serbie et l'Australie au bord du précipice

Viktor Troicki est tombé dans le piège dressé... (PHOTO JUAN MABROMATA, AFP)

Agrandir

Viktor Troicki est tombé dans le piège dressé par les Argentins sur la terre battue de Buenos Aires.

PHOTO JUAN MABROMATA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

La Serbie et l'Australie sont à deux doigts de l'élimination en quarts de finale de la Coupe Davis après avoir perdu les deux premiers simples vendredi, respectivement en Argentine et contre le Kazakhstan.

Lauréat de l'épreuve en 2010, puis finaliste en 2013, la Serbie n'a pas fait de miracle en l'absence du N.1 mondial Novak Djokovic, au repos après son troisième titre remporté dimanche à Wimbledon.

Viktor Troicki, héros de la finale contre la France il y a cinq ans à Belgrade, est tombé dans le piège dressé par les Argentins sur la terre battue de Buenos Aires.

Après le gain des deux premier sets, le 20e mondial s'est heurté au retour supersonique de Federico Delbonis qui a arraché la victoire (2-6, 2-6, 6-4, 6-4, 6-2).

Quelques heures plus tôt, Leonardo Mayer avait apporté le premier point à la sélection sud-américaine en balayant Filip Krajinovic (6-4, 6-2, 6-1).

Sur le gazon de Darwin, les Australiens étaient les grands favoris contre le Kazakhstan, malgré leur jeunesse et l'absence de Bernard Tomic, écarté par la Fédération après qu'il l'eut vivement critiquée.

Mais les «Aussies» ont vite déchanté. Le N.1 kazakh et 63e mondial Mikhail Kukushkin a d'abord fait parler son expérience face au jeune (19 ans) Thanasi Kokkinakis (69e), débordé en un peu plus de deux heures (6-4, 6-3, 6-3).

La vraie surprise est venue d'Aleksandr Nedovyesov (115e), qui a fait chuter l'inconstant Nick Kyrgios (41e) en quatre sets disputés (7-6 (7/5), 6-7 (2/7) 7-6 (7/5), 6-4).

Comme la Serbie, l'équipe australienne, dirigée par Wally Masur, est désormais au pied du mur et devra se remobiliser dès samedi, si elle veut retourner en demi-finale pour la première fois depuis 2006.

Le double entre les Français et les Britanniques s'annonce lui aussi crucial. Vendredi, la logique a été respectée.

Le N.1 français (11e mondial) Gilles Simon a balayé James Ward, 89e, en trois manches (6-4, 6-4, 6-1). L'Écossais Andy Murray a ensuite égalisé (1-1) en dominant Jo-Wilfried Tsonga (7-5, 7-6 (12/10), 6-2).

En Belgique, l'équipe du Canada, privée de ses piliers Milos Raonic (N.8) et Vasek Pospisil (N.29), tous deux blessés, n'a pas fait de miracle.

Frank Dancevic, 272e mondial, s'est bien battu contre Steve Darcis (76e), mais le Belge a inversé la tendance (3-6, 6-1, 7-5, 6-3). Et Filip Peliwo a subi la loi du talent wallon David Goffin (14e mondial).

En deuxième division, l'Espagne s'est rassurée en gagnant en trois manches les deux simples à Vladivostok, grâce à Tommy Robredo et Pablo Andujar.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer