• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Azarenka en a marre des questions sur les bruits qu'elle fait 

Azarenka en a marre des questions sur les bruits qu'elle fait

Victoria Azarenka... (PHOTO AFP)

Agrandir

Victoria Azarenka

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Chris Lehourites
Associated Press
Londres

Victoria Azarenka n'a vraiment pas aimé la question.

Lors d'un duel de haut niveau sur le court central du All England Club mardi, Azarenka s'est inclinée aux mains de Serena Williams  3-6, 6-2, 6-3. Après ce match, elle a été interrogée sur la réaction des spectateurs, qui se sont mis à rire pendant les échanges à cause des sons que les deux joueuses laissaient sortir alors qu'elles frappaient la balle.

«Je suis tellement fatiguée de ces questions qui reviennent tout le temps, a rétorqué l'ex-numéro un mondiale, originaire de la Biélorussie. D'une certaine façon, c'est ennuyant parce que les hommes font du bruit. Je me suis entraînée près de (Rafael) Nadal, et il fait plus de bruit que moi.

«Portez votre attention sur les belles choses. Arrêtez de ressortir ces affaires ridicules, a-t-elle ajouté. Laissons de côté le bruit et à quoi ressemble telle fille, et regardez le match. Notre match a parlé de lui-même aujourd'hui.»

Bon nombre de joueurs, hommes et femmes, laissent sortir de puissants sons pendant leurs coups, ou immédiatement après. Si, pour certains, une telle pratique est énervante, d'autres considèrent qu'elle vient naturellement.

Mardi, Azarenka, a commencé à produire des sons plus bruyants au moment où Williams a amorcé sa remontée en deuxième manche. Mais alors que le volume augmentait d'un côté du filet, il en fut de même à l'autre extrémité du terrain.

C'est à ce moment que les spectateurs ont commencé à rigoler pendant l'action, incitant l'arbitre en chef Marija Cicak à leur demander de se calmer.

Williams ne pense pas que la foule s'est montrée volontairement irrespectueuse, mais alors que les questions sur le niveau du bruit persistaient, l'Américaine a mis les choses au clair.

«J'en ai fini avec les controverses, a lancé Williams, en levant une main dans les airs. Je suis fatiguée. Je dois aller prendre un bain de glace. Si vous avez d'autres questions, je suis disposée, mais je ne veux plus parler de ce sujet.»

De plus en plus enflammée lors de sa participation à sa conférence de presse, tenue avant celle de Williams, Azarenka a tenté de faire un peu d'humour.

«Chaque fois que l'annonceur suggère (aux spectateurs) de bien s'hydrater, je pense qu'il parle de boire de l'eau, et non de l'alcool!, a-t-elle lancé, avant d'essayer de trouver un côté positif à cet incident.

«Si les spectateurs riaient, ça signifie, dans un sens, que nous donnions un bon spectacle. En ce qui me concerne, ça n'a pas d'importance. Je suis là pour faire de mon mieux, et c'est ce que j'essaie de faire. C'est ce que Serena fait. C'est ce que fait chaque autre femme sur le court.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer