Federer en finale à Halle pour la 10e fois

Roger Federer... (PHOTO AFP)

Agrandir

Roger Federer

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
HALLE, Allemagne

Le Suisse Roger Federer a trouvé la solution pour se défaire du «bombardier» croate Ivo Karlovic, 7-6 (7/3), 7-6 (7/4), et poursuivre sa quête d'un 8e titre sur le gazon de Halle dimanche contre l'Italien Andreas Seppi.

«C'est toujours compliqué de jouer contre Ivo mais l'important est que je suis resté calme», a déclaré Federer au terme d'une heure et trente minutes de match sur un central dont il est le héros depuis son premier triomphe en 2004.

Incapable de mettre en difficulté le service du géant croate (2,11 m), auteur d'un record de 45 aces la veille face à Tomas Berdych, le double tenant du titre a su attendre son heure même au plus fort du bombardement (20 aces au total pour Karlovic) pour faire la différence dans l'exercice du jeu décisif.

Un retour de revers gagnant sur une 2e balle de service l'a mis sur la voie du gain du premier set. Après avoir écarté une balle de bris contre lui dans le 4e jeu, la seule du match, le Bâlois a trouvé l'ouverture encore au bris d'égalité dont il sortait encore vainqueur sur une volée.

«J'ai été très chanceux au premier set et suis donc d'autant plus heureux d'être à nouveau en finale», a concédé la tête de série N.1 après son 50e match gagné à Halle.

À 33 ans, il a désormais dans le viseur un 4e titre cette saison après ses succès à Brisbane, Dubaï et Istanbul, et un 15e sur gazon à neuf jours de Wimbledon où il rêve de triompher une 8e fois.

Pour Seppi, 45e mondial, la qualification a été écourtée par l'abandon du Japonais Kei Nishikori, alors mené 4-1 dans le premier set. Comme la veille lorsque le Français Gaël Monfils avait renoncé en début de deuxième manche (6-1, 1-0).

Federer partira dimanche grand favori face à l'Italien, un adversaire qui ne l'a surpris qu'une seul fois en 13 duels lors du 3e tour de l'Open d'Australie en janvier dernier.

«On s'est même entraîné pas mal ensemble à une période», a fait remarquer l'ex-N.1 mondial, qui se méfie d'un adversaire qui «frappe bien des deux côtés» et «très affuté physiquement».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer