Djokovic, Nadal et Serena au deuxième tour sans souci

Le numéro 1 mondial Novak Djokovic a signé... (Photo Pascal Rossignol, Reuters)

Agrandir

Le numéro 1 mondial Novak Djokovic a signé une victoire convaincante contre le Finlandais Jarkko Nieminen à son premier match à Roland-Garros, mardi.

Photo Pascal Rossignol, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Samuel Pétrequin
Associated Press
Paris

Si quelqu'un aux Internationaux de France avait besoin d'un petit rappel, Novak Djokovic était présent sur le court pour rappeler de quel bois il se chauffe.

De retour à Roland-Garros un an après s'être incliné devant Rafael Nadal en finale, le Serbe a enregistré une convaincante victoire de 6-2, 7-5, 6-2 contre le Finlandais Jarkko Nieminen mardi. On retiendra surtout qu'il est parvenu à hausser son niveau de jeu en un battement de cils, au moment opportun.

«Il fut le meilleur de nous deux pendant la majeure partie du deuxième set, a reconnu Djokovic. Puis, je suis parvenu à revenir dans la manche et à réussir de bons coups. Je suis resté patient, calme, et au bout du compte ce fut une très bonne performance.»

Le Serbe est passé à deux points de concéder le deuxième set lorsque son adversaire s'est retrouvé en position de contrôle à 5-3 avec une avance de 30-0 dans le neuvième jeu. Djokovic a toutefois puisé dans ses réserves et gagné 22 des 29 points, portant à 23 sa série de victoires en disposant du 87e joueur mondial.

Pour sa part, Nadal n'a pas trop souffert au premier tour des Internationaux de France, entamant son parcours pour l'obtention d'un 10e titre en carrière à Roland-Garros en l'emportant 6-3, 6-3, 6-4 contre Quentin Halys, un Français de 18 ans classé 296e au monde. Le Roi de la terre battue a gagné 67 de ses 68 matchs en carrière à Paris, dont les 36 derniers.

«Mes sensations étaient correctes, en fait elles étaient bonnes, a dit Nadal. Je crois que j'ai effectué de bons changements de directions avec mon coup droit, j'ai frappé de très bons coups droits près des lignes. Après les trois premiers jeux où j'ai été plutôt lent, j'ai commencé à frapper la balle beaucoup mieux. Ce n'est que le premier match, mais j'ai suffisamment bien joué.»

Son compatriote David Ferrer, qui fut finaliste à Roland-Garros il y a deux ans, a enregistré sa 300e victoire en carrière sur sa surface de prédilection. Il a facilement pris la mesure de Lukas Lacko, 94e joueur mondial, en trois manches de 6-1, 6-3, 6-1 sur le court Suzanne Lenglen.

Plus tôt mardi, le champion en titre des Internationaux des États-Unis, Marin Cilic, a accédé au deuxième tour, tout comme Richard Gasquet, Jérémie Chardy, Kevin Anderson, John Isner, Jerzy Janowicz, Nicolas Almagro et Jack Sock.

Williams et Wozniacki poursuivent leur route

Chez les dames, la favorite Serena Williams a mis moins d'une heure pour défaire la Tchèque Andrea Hlavackova 6-2 6-3. L'Américaine a porté sa fiche à 58-1 en carrière au premier tour d'un tournoi du Grand Chelem.

Williams, qui est âgée de 33 ans, tente d'obtenir un 20e titre majeur en carrière. Seules deux dames en ont gagné davantage - Margaret Smith Court (24) et Steffi Graf (22).

Ce fut moins tout aussi facile pour la Danoise Caroline Wozniacki, qui a freiné Karin Knapp 6-3, 6-0. Knapp a fait son entrée à Paris en ayant gagné son deuxième titre en carrière à l'Omnium de Nuremberg la semaine dernière, en plus d'afficher un dossier de 8-2 sur la terre battue. Elle n'a toutefois jamais été à la hauteur de la cinquième tête de série, qui avait atteint les quarts de finale à Roland Garros il y a cinq ans.

«C'était très serré au départ, avec de nombreuses égalités et avantages. Elle jouait de toute évidence très bien, a confié Wozniacki à propos de Knapp. Ce fut un premier tour difficile, mais rien qui soit différent des autres tirages au sort plus tôt cette saison. J'étais prête, et j'avais hâte de jouer. Je savais que plus le match serait long, mieux ce serait, alors ça ne me dérange pas.»

De son côté, Petra Kvitova a connu plus d'ennuis que prévu pour atteindre le deuxième tour. La double championne du tournoi de Wimbledon est finalement venue à bout de la Néo-Zélandaise Marina Erakovic 6-4, 3-6, 6-4.

«Ç'a été très difficile aujourd'hui. Ce fut un très long match, une grosse bataille, a-t-elle admis. Parfois, j'étais incapable de gagner des points au service. Mais c'est comme ça au premier tour d'un Grand Chelem. Je suis juste heureuse d'être encore en vie.»

Sur le court no 3 à moitié vide, la Serbe Jelena Jankovic fut la première tête de série à tomber mardi. La 25e tête de série, qui s'est retrouvée dans le carré d'as à trois reprises à Paris, a plié l'échine 6-3, 6-4 devant la qualifiée Sesil Karatantcheva.

Parmi celles qui ont eu plus de chance se trouvent la championne des Internationaux de France en 2010, Francesca Schiavone, ainsi que Andrea Petkovic, Svetlana Kuznetsova, Madison Keys et Julia Goerges.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer