Eugenie Bouchard fait une croix sur la Fed Cup

Eugenie Bouchard... (Photo: AFP)

Agrandir

Eugenie Bouchard

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Eugenie Bouchard ne sera pas de la formation canadienne ce week-end à Québec pour la rencontre du Groupe mondial de Fed Cup contre la République tchèque. C'est l'agente de la Québécoise qui a signifié le forfait à la présidente de Tennis Canada, Kelly Murumets.

La septième joueuse mondiale, qui a atteint les quarts de finale des Internationaux d'Australie la semaine dernière et qui est présentement à Montréal, a préféré accorder la priorité aux tournois de la WTA. «Eugenie a beaucoup joué en Fed Cup et a toujours fait preuve de beaucoup de patriotisme. Ses résultats ont été extraordinaires et elle est l'une des principales raisons pour lesquelles nous sommes dans le Groupe mondial pour la première fois de notre histoire», a tenu à rappeler le capitaine canadien Sylvain Bruneau, de Québec, où les deux équipes sont déjà à l'entraînement.

«Je suis déçu, évidemment, mais je comprends. J'étais à ses côtés en Australie, mais je n'ai pas tenté de l'influencer. Eugenie veut remporter des tournois du Grand Chelem. Elle veut aussi bien faire cette saison dans les autres tournois et m'a déjà dit que c'était difficile de passer rapidement de la Fed Cup au circuit. Elle sera justement à Anvers, en Belgique, tout de suite après notre rencontre contre la République tchèque.

«C'est sûr que nos chances auraient été meilleures si elle avait été là, elle est quand même septième au monde, mais notre équipe sera intéressante et celles qui sont ici vont faire de leur mieux pour nos débuts dans le Groupe mondial.»

Robillard-Millette complétera l'équipe

La jeune Charlotte Robillard-Millette (16 ans), qui vient d'obtenir le meilleur résultat de sa jeune carrière en accédant aux quarts de finale des Internationaux juniors d'Australie, a été désignée lundi pour compléter la formation canadienne aux côtés de Françoise Abanda (Montréal), Gabriela Dabrowski (Ottawa) et Sharon Fichman (Toronto). «Elle rentre d'Australie aujourd'hui et viendra nous rejoindre, a expliqué Bruneau. Eugenie avait fait ses débuts en Fed Cup alors qu'elle n'avait que 17 ans et elle avait beaucoup apprécié l'expérience. Même si elle sera dans un rôle de réserviste, je suis certain que Charlotte apprendra beaucoup, tout au long de la semaine, en s'entraînant avec les autres joueuses et en assistant au match en compagnie de toute l'équipe.»

Les Canadiennes, dont la joueuse la mieux classée en simple est Sharon Fichman, 134e, auront fort à faire devant une équipe tchèque qui mise sur trois joueuses bien mieux classées: Karolina Pliskova (20e), Tereza Smitkova (68e) et Denisa Allertova (107e), en plus de la 23e en double, Lucie Hradecka.

Une victoire propulserait les Canadiennes en demi-finale; une défaite les obligerait à disputer une rencontre de barrage pour demeurer dans le Groupe mondial I. «On jouera à nouveau au mois d'avril, a souligné Bruneau. Et on verra à ce moment-là si Eugenie est en mesure de se joindre à l'équipe. Sa décision ne concerne que cette rencontre et je suis certain qu'elle jouera à nouveau en Fed Cup dans le futur.»

Le capitaine de l'équipe canadienne ne s'est pas offusqué que Bouchard n'ait pas pris contact directement avec lui. «Son agent a appelé Kelly [Murumets]. C'est correct, c'est le processus normal», a-t-il dit.

La direction de Tennis Canada s'est aussi montrée «compréhensive». «Nous sommes évidemment déçus de l'absence d'Eugenie et nous savons que les amateurs de Québec le seront aussi, a souligné Mme Murumets. Cependant, Eugenie désire devenir la meilleure au monde et remporter des titres du Grand Chelem, et pour cela, elle doit prendre les bonnes décisions en ce qui concerne son calendrier et son entraînement. Tennis Canada lui offre tout son appui dans la quête de ses objectifs.»

Assurer le développement

Le directeur de la compétition, Eugène Lapierre, a pour sa part rappelé que l'un des objectifs de Tennis Canada était d'assurer le développement des joueurs de niveau mondial. «Notre priorité, c'est de former et de garder nos joueurs et joueuses dans le top 10. Et plus on aura de joueurs dans le top 10, plus on aura de chances dans des compétitions internationales. Si Eugenie a décidé de faire des choix pour rester dans le top 10, même le top 8, on respecte ça.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer