Raonic affrontera Federer en finale à Brisbane

Milos Raonic... (Photo Tertius Pickard, AP)

Agrandir

Milos Raonic

Photo Tertius Pickard, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

John Pye
Associated Press
BRISBANE, Australie

Milos Raonic a gagné en confiance au fur et à mesure que son match de demi-finale progressait contre le finaliste des Internationaux des États-Unis, Kei Nishikori, et il a scellé l'issue de la rencontre après plus de deux heures et demie de jeu avec un puissant retour en coup droit, samedi, l'emportant finalement 6-7 (4), 7-6 (4), 7-6 (4) au tournoi Brisbane International.

Le Canadien, troisième tête de série du tournoi, a mis la table pour sa victoire en décochant le dernier de ses 34 as au troisième bris d'égalité du duel contre le Japonais, deuxième tête de série. Il affrontera en finale Roger Federer, qui pourrait entamer les Internationaux d'Australie le 19 janvier en ayant enregistré 1000 victoires en carrière sur le circuit de l'ATP. Le Suisse s'est approché à une seule victoire de ce plateau en disposant de la quatrième tête de série, le Bulgare Grigor Dimitrov, en deux manches de 6-2.

«C'est un des objectifs cette saison, d'atteindre le plateau des mille victoires, a admis Federer, souriant. Ce que je veux dire, c'est que c'est un chiffre très impressionnant, ça ne fait aucun doute. J'adorerais l'obtenir demain [dimanche], particulièrement en finale d'un tournoi de l'ATP, où j'ai amassé la plupart de mes gains.

«Si ce n'est pas demain, j'espère que ça sera aux Internationaux d'Australie. Ce serait tout un exploit.»

Seuls Jimmy Connors et Ivan Lendl ont gagné plus de 1000 matchs en carrière.

«Ils ont été constants pendant très longtemps, ont disputé des matchs très difficiles, et ce sont de toute évidence des modèles desquels on peut s'inspirer à cause de leur incroyable longévité, a confié le tennisman de 33 ans. C'est très important pour moi d'atteindre le plateau des mille victoires, mais ce n'est pas encore fait.»

Le vainqueur de 17 tournois du Grand Chelem en carrière a entamé la campagne 2015 avec 996 triomphes à son dossier, et il en a engrangé trois supplémentaires en route vers la finale du tournoi. Il présente une fiche de 7-1 en carrière contre l'Ontarien de 24 ans, originaire de Thornhill.

Raonic a déjà indiqué qu'il se fiera de nouveau sur son service, espérant reproduire la performance qui lui avait permis de surprendre Federer à Paris l'an dernier.

«Ç'a toujours été la clé. J'ai connu de mauvais débuts de match contre lui. J'ai souvent été brisé dès mon premier jeu au service, ce qui n'est pas tellement recommandé, particulièrement contre les meilleurs joueurs de la planète, et encore davantage contre Roger, a-t-il dit. Je devrai donc maintenir la pression sur lui, puis augmenter mon niveau de jeu d'un cran lorsqu'une ouverture se présentera.»

La victoire de Raonic aux dépens de Nishikori n'était que sa deuxième en six matchs contre lui.

«J'ai l'impression d'avoir bien servi. Ça m'a permis de demeurer dans le match, particulièrement au début, parce que je sentais qu'il avait de plus en plus l'avantage des échanges à partir de la ligne de fond, a expliqué Raonic. Ça m'a permis de m'accrocher, et ça m'a donné une chance de l'emporter.»

Ni l'un, ni l'autre n'a été brisé au cours du duel, ce qui signifie que le Japonais a terminé le tournoi sans avoir été brisé la moindre fois.

Éventuellement, ce sont les points rapides que Raonic a pu engranger grâce à sa puissante première balle de service qui ont fait la différence.

Chaque manche s'est réglée sur une erreur qui s'est produite au même moment dans les bris d'égalité.

Nishikori a provoqué une erreur avec un puissant retour de service à la première manche pour prendre les devants 5-4. Il a ensuite commis une double-faute au deuxième qui a donné les devants 5-4 à Raonic, alors qu'il possédait déjà les deux prochaines balles au service.

Le dernier bris d'égalité s'est soldé au service, après que Nishikori eut raté un coup droit alors que le court était tout ouvert. Raonic n'a pas hésité et a sauté dans la brèche.

En soirée samedi, Maria Sharapova a décroché son 34e titre en carrière et s'est approchée du premier rang mondial en défaisant la Serbe Ana Ivanovic 6-7 (4), 6-3, 6-3 en finale.

D'autre part, Venus Williams a décroché son premier titre de la saison après avoir effacé un déficit d'un set et d'un bris pour arracher une victoire de 2-6, 6-3, 6-3 contre la favorite du tournoi, Caroline Wozniacki, en finale de la Classique ASB d'Auckland, en Nouvelle-Zélande.

Sa soeur, Serena Williams, visera une troisième coupe Hopman en carrière en compagnie de John Isner, alors que les États-Unis affronteront la Pologne en finale en fin de soirée samedi à Perth, en Australie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer