Federer humilie Murray 6-0, 6-1

Roger Federer, qualifié pour sa 12e demi-finale du Masters avant de jouer, a... (Photo Toby Melville, Reuters)

Agrandir

Photo Toby Melville, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse

Roger Federer, qualifié pour sa 12e demi-finale du Masters avant de jouer, a humilié 6-0, 6-1 Andy Murray, jeté à la porte devant son public ,jeudi lors de la 3e et dernière journée du groupe B.

Pour se qualifier, le Britannique, N.6 mondial, qui n'avait plus connu aussi lourde déculottée depuis 2007 et une claque 6-1, 6-0 contre Djokovic, aurait eu besoin d'une victoire sèche sur le Suisse, N.2 mondial. Mais, en 24 minutes de calvaire, il a ressuscité le monstre suisse d'il y a quelques années, qui l'a jeté dehors comme un malpropre.

Le temps pour Federer de lui infliger une cinglante roue de bicyclette pour la première fois depuis août 2010 et qualifier ainsi à distance en 2e position de la poule le Japonais Kei Nishikori, vainqueur plus tôt (4-6, 6-4, 6-1) de David Ferrer qui avait remplacé à la dernière minute Milos Raonic, blessé.

Redevenu injouable à 33 ans, Federer, sextuple vainqueur de ce tournoi, qui a remporté les 11 premiers jeux, a trouvé le moyen de décrocher une victoire retentissante en ne passant que 39% de ses premières balles.

Visiblement dépité malgré toute sa bonne volonté, l'Ecossais de 27 ans, pourtant relancé par sa victoire sur Raonic mardi, s'est rapidement mis à faire n'importe quoi et a fini la rencontre au bout de 56 minutes avec 21 fautes directes et seulement 24 points marqués.

Et dire que Murray, même s'il avait déjà été dominé lors de leurs deux rencontres précédentes en 2014, avant son bel été indien, était l'un des rares à rivaliser avantageusement en carrière avec son prestigieux adversaire : 11 victoires et autant de défaites avant cette douche...

Le plus âgé

Federer aura vraisemblablement du mal à détrôner le Serbe Novak Djokovic, dans une forme encore plus éclatante que lui, pour devenir le N.1 mondial le plus âgé en fin de saison. Il n'est en revanche plus très loin de la terminer dans la peau du plus vieux dauphin, son rang actuel, après avoir désormais égalé le record de participations dans le dernier carré de Lendl.

Il atteint ce niveau avec trois victoires, sans avoir concédé le moindre set. Djokovic essaiera sûrement d'en faire autant en se montrant aussi spectaculaire contre Marin Cilic.

Après coup, la victoire au préalable du 1er qualifié asiatique et N.4 mondial pour le tournoi des maîtres paraît moins alléchante même si, à 32 ans, David Ferrer n'a pas démérité en étant le premier vaincu à prendre un set à Nishikori.

Nullement pris de court par son statut de réserviste tiré de son sommeil, l'Espagnol, N.10 mondial, a en effet accroché et surpris l'élève de Michael Chang.

Alors qu'il pensait que son break à 4-3 serait suffisant, Nishikori, dont les fautes directes ont été punies par le jeu défensif de Ferrer, s'est fait immédiatement reprendre.

Ferrer a ensuite profité d'un moment de flottement sur un point litigieux suivi d'une double faute pour virer en tête, après 45 minutes.

Ensuite, Nishikori est monté en puissance, au service et en précision. Remis en selle par un break d'entrée, il a réussi à bouger Ferrer pour le dérégler et finalement égaliser à une manche partout.

Ce scénario s'est reproduit dans le 3e set, que Ferrer, avec zéro coup gagnant, n'a pu que laisser filer.

Vainqueur de Murray (6-4, 6-4) puis dominé par Federer (6-3, 6-2), Nishikori, finaliste de l'US Open, a donc décroché sa 6e victoire, la 4e d'affilée en 2014, contre l'ex-N.3 mondial qui ne l'a battu que trois fois.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer