Eugenie Bouchard courageuse dans la défaite

Fortement diminuée par un coup de chaleur, Eugenie... (Photo John Monchillo, AP)

Agrandir

Fortement diminuée par un coup de chaleur, Eugenie Bouchard a vu son parcours new-yorkais prendre fin au quatrième tour, lundi.

Photo John Monchillo, AP

(New York) C'est souvent dans la défaite qu'on voit le caractère d'un athlète et Eugenie Bouchard en a montré beaucoup, lundi, sur le court du Stade Louis-Armstrong à New York. Éliminée au quatrième tour des Internationaux des États-Unis par la Russe Ekaterina Makarova, 6-7 (2) et 4-6, la Québécoise a sans doute offert la performance la plus courageuse de sa carrière.

Victime d'un coup de chaleur au milieu de la deuxième manche, après une heure et 20 minutes de jeu, elle a dû faire appel au médecin alors qu'elle était menée 6-7 (2), 2-3.

«Je me suis sentie mal à compter du milieu de la première manche, a expliqué Bouchard en conférence de presse, plus de deux heures après le match. J'étais étourdie et j'avais de la difficulté à me concentrer... Ça m'était déjà arrivé hier (dimanche), à l'entraînement.

«En fait, je n'avais pas encore récupéré de mes premiers matchs, des deux très difficiles que j'ai disputés tard le soir en particulier. Je n'étais pas à 100% physiquement et, même si j'ai fait de mon mieux, cela n'était pas suffisant aujourd'hui.»

Bouchard n'a jamais pensé rentrer au vestiaire. «Je ne suis pas comme cela, a-t-elle assuré. Je ne voudrais jamais abandonner un match et je ne l'aurais sûrement pas fait aujourd'hui...»

«Se reposer»

Dans la loge réservée aux proches des joueuses, la mère de Bouchard, Julie Leclair, suivait évidemment la situation avec intérêt. «Je n'étais pas vraiment inquiète pour sa santé, a-t-elle souligné, en coulisses de la conférence de presse. Elle était avec un médecin et elle savait ce qu'elle avait à faire. Là, elle vient de passer deux heures avec les médecins. Elle a dormi un peu, mangé aussi et va beaucoup mieux. Et elle va maintenant pouvoir se reposer.»

La Québécoise, huitième mondiale (septième favorite du tournoi), avait atteint au moins les demi-finales dans les trois premiers tournois majeurs de la saison et tentait de devenir la première à atteindre les quarts de finale des quatre tournois du Grand Chelem depuis Serena Williams en 2009.

«Je suis déçue d'avoir perdu, je le suis toujours, mais je n'avais pas d'attentes trop élevées pour ce tournoi après les semaines difficiles qui ont suivi Wimbledon. Ce tournoi été une expérience différente, avec des matchs en soirée très excitants, mais aussi très exigeants physiquement.

«J'ai quand même atteint le quatrième tour, la deuxième semaine d'un autre tournoi du Grand Chelem. Je ne veux pas faire un bilan alors que la saison n'est pas terminée et que j'ai encore des tournois importants devant moi en Asie, mais je suis fière de constater que j'ai réalisé de grands progrès, aussi bien comme joueuse que comme personne.»

Ekaterina Makarova... (PHOTO STAN HONDA, AFP) - image 2.0

Agrandir

Ekaterina Makarova

PHOTO STAN HONDA, AFP

Des chances, quand même

Le plus étonnant, c'est que Bouchard a bien failli l'emporter en dépit de ses ennuis physiques. Elle n'a perdu la première manche qu'au bris d'égalité, alors qu'elle n'était déjà plus à 100%. Et elle a réussi à revenir à 4-4 après la pause médicale, convertissant enfin un point de bris après en avoir gâché sept d'affilée.

Makarova, 18e mondiale et 17e favorite du tournoi, n'a toutefois pas raté l'occasion, profitant des ennuis évidents de sa rivale pour réussir un bris décisif en fin de match. La Russe a ainsi poursuivi sa lancée de la Coupe Rogers et du tournoi de Washington, où elle a chaque fois atteint les demi-finales. Elle avait aussi atteint les quarts de finale la saison dernière aux Internationaux des États-Unis.

«J'aime New York et le tournoi, a-t-elle reconnu. Aujourd'hui (lundi), c'était très difficile avec la chaleur et surtout l'humidité. Nous avons toutes les deux eu des moments plus difficiles et le rythme du match s'en ressentait.

«Elle (Bouchard) est une excellente joueuse, très puissante et mobile sur le court. Elle a offert une belle performance et je suis vraiment contente d'avoir si bien joué, surtout à la fin de la première et de la deuxième manche, quand j'ai été capable d'aller chercher les points décisifs.»

Makarova n'a pas été dérangée pour la pause médicale que sa rivale avait demandée, bien au contraire. «J'avais envie de la remercier! J'étais très fatiguée, moi aussi, et cette pause m'a permis de reprendre mon souffle et de me rafraîchir un peu avec de la glace.

La Russe, qui a dit avoir remis ses emplettes sur la Cinquième avenue de jour en jour à mesure qu'elle avance dans le tournoi, affrontera demain en quart de finale la Biélorusse Victoria Azarenka.

Bouchard, pour sa part, va rentrer chez elle afin de récupérer physiquement et mentalement. La Québécoise, qui a touché une bourse de 187 300 $ pour sa qualification au quatrième tour, devrait reprendre la compétition à la mi-septembre en Asie.

«Je n'ai pas vraiment joué mon meilleur tennis cette semaine, mais je me suis bien battue, a-t-elle estimé. Après quelques jours de repos, je veux retourner à l'entraînement pour bien me préparer et terminer la saison sur une bonne note.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Milos Raonic s'incline au bout de la nuit

    Tennis

    Milos Raonic s'incline au bout de la nuit

    Milos Raonic n'a pu sauver l'honneur du Canada, la nuit dernière à New York, alors qu'il a été défait au quatrième tour des Internationaux des... »

  • Serena, Caroline, Milos et le chien

    Tennis

    Serena, Caroline, Milos et le chien

    Serena Williams, qui a poursuivi hier son parcours à la façon d'un rouleau compresseur, était fort détendue en conférence de presse. Elle a ainsi... »

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer