• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Venus Williams se mesurera à Agnieszka Radwanska en finale 

Venus Williams se mesurera à Agnieszka Radwanska en finale

Venus a mis fin à une série de cinq... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Venus a mis fin à une série de cinq revers contre sa soeur, une séquence qui remontait à 2009.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

La demi-finale entre les soeurs Venus et Serena Williams à la Coupe Rogers était attendue. Elle n'a pas déçu. Au terme de plus de deux heures de tennis endiablé, l'aînée Venus a mis fin au règne de la cadette Serena aux Internationaux du Canada, signant un gain de 6-7 (2), 6-2, 6-3.

Serena a félicité Venus à la fin du match.... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Serena a félicité Venus à la fin du match.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

> Le sommaire du match

Serena, gagnante en 2013 et 2011 - elle n'a pas pris part à l'édition 2012 - était sur une lancée de 14 victoires au Canada. Seule Venus aura donc été en mesure de la priver d'une cinquième participation à la finale. Cette 11e victoire de Venus face à Serena, première raquette mondiale et favorite du tournoi, met aussi fin à une série de cinq revers pour elle face à sa soeur, une séquence qui remontait à 2009.

«Personne n'apprécie jouer contre Serena, a fait valoir Venus. C'est difficile de jouer contre elle, elle est la meilleure au monde et au sommet de son art. Vous êtes heureuse quand elle se retrouve loin, dans l'autre portion du tableau. Vous appréciez beaucoup récolter une victoire contre elle.»

Ce 25e duel entre les soeurs Williams aura été à la hauteur des attentes. Les deux Américaines ont offert du jeu inspiré, démontrant toute leur finesse et leur puissance, procurant plusieurs occasions de se réjouir aux amateurs de tennis réunis au stade Uniprix par ce glorieux samedi après-midi.

«C'était un match difficile. Je m'attendais définitivement à un match difficile, a dit Venus. Elle a bien joué, et a réussi tellement d'as. J'espère pouvoir jouer aussi bien [dimanche].»

Les deux soeurs ne se sont pas fait de cadeau à la première manche, d'une durée de 55 minutes. S'échangeant chacune un bris, on a dû avoir recours au bris d'égalité pour les départager. Mais Venus n'a jamais été capable d'y trouver son rythme et Serena a mis la main sur la manche en l'emportant 7-2.

«C'est mon service qui m'a permis de combler mon retard [de 1-3] dans cette manche, et je n'ai pas commis autant de fautes directes, a expliqué Serena. Je servais bien dans cette manche et ça m'a aidée. Après, je n'ai pas aussi bien servi.»

La puissance et la précision du service de Serena ont fait la différence dans cette manche; ses 12 as lui permettant de passer outre quelques ennuis au revers.

Mais ses problèmes ont persisté à la deuxième manche, lui faisant même perdre patience. Venus a exploité au maximum cette faille, inscrivant ses deuxième et troisième bris du match pour provoquer la tenue d'une manche ultime.

Dans la troisième manche, Venus a continué d'attaquer le revers de sa cadette, ce qui lui a permis d'inscrire un bris décisif, au sixième jeu de la troisième manche. Elle a confirmé au service suivant pour acculer Serena au pied du mur.

Serena a réussi son 19e as du match pour se rapprocher à 5-3, mais Venus a rapidement bloqué toute tentative de retour. Sur sa deuxième balle de match, son puissant service n'a laissé aucune chance à Serena, qui l'a envoyé dans le filet... du revers.

«Je n'étais pas au sommet de ma forme et je pense que Venus a joué un excellent match, a analysé Serena. Elle a si bien ouvert le court [samedi] et elle bouge tellement bien. Je pense qu'elle a aussi été beaucoup plus constante que moi au service. J'ai réussi plus d'as, mais de façon générale, elle servait tout simplement mieux. Et au niveau des retours, elle a aussi joué un meilleur match.»

«Je n'en suis pas si certaine, a répondu Venus quand elle s'est présentée devant les journalistes. Je sentais que si je ne servais pas mieux qu'elle, je n'allais pas m'en sortir aussi bien. C'est peut-être que j'avais une petite motivation supplémentaire à placer plus de premiers services en jeu.»

«Je crois qu'on a bien servi toutes les deux, mais qu'elle a peut-être été meilleure au premier et moi au deuxième service. Mais je n'ai pas vu les statistiques, alors je ne peux pas confirmer cela.»

En fait, les deux femmes ont placé 56 % de leurs premiers services en jeu, Serena remportant 81 % des points joués sur ses premières balles, contre 77 pour Venus. Au deuxième service, Venus a été plus productive, remportant 56 % des points, contre 36 pour Serena.

Venus se frottera maintenant à Agnieszka Radwanska, troisième tête de série, qui a défait la Russe Ekaterina Makarova 7-6 (1), 7-6 (3) en soirée.

Ressentira-t-elle une pression supplémentaire de l'emporter maintenant qu'elle a éliminé Serena?

«Peut-être d'une certaine façon, puisqu'il semble qu'elle aurait pu l'emporter, alors pourquoi pas moi? Ou pourquoi préparer le terrain pour quelqu'un d'autre alors que je pourrais gagner? C'est certain que j'y pense, mais au bout du compte, je dois prendre les choses un match à la fois.»

Agnieszka Radwanska passe en finale

Agnieszka Radwanska a fait étalage de tout son talent face à Ekaterina Makarova, qu'elle a battue 7-6 (1), 7-6 (3) pour atteindre la finale de la Coupe Rogers, où elle tentera de mettre la main sur un premier titre cette saison face à Venus Williams.

Tout au long de ce duel, Radwanska, troisième tête de série, a démontré qu'elle était possiblement la meilleure joueuse défensive du circuit. Peu importe ce que Makarova, 19e joueuse au monde, avait à lui proposer, la rapide Polonaise avait une solution, que ce soit en fond de court ou au filet.

«J'avais un plan précis en tête pour la contrer, car c'est une joueuse qui peut tout faire sur le terrain, qui retourne pratiquement toutes les balles, a expliqué Radwanska. Je savais qu'il n'y aurait pas de point gratuit pendant cette rencontre. C'est pour ça que nos deux manches ont duré plus de deux heures. Tous les jeux ont été serrés. Ça s'est gagné point par point. Je pense avoir été meilleure seulement que sur quelques points (samedi).»

«C'est ce genre de joueuse, donc je n'ai pas été surprise, a pour sa part indiqué Makarova. Nous venons de jouer l'une contre l'autre à Wimbledon, alors j'étais prête pour de longs échanges et un long match, car elle retourne toutes les balles.

«J'ai tenté d'être plus agressive et peut-être que j'ai commis un peu plus d'erreurs en raison de cette agressivité. Parfois, je n'étais pas assez patiente.»

Les deux joueuses n'ont pu se départager à la première manche, Radwanska sauvant les deux balles de bris concédées à Makarova. On a donc dû recourir au bris d'égalité, où la Russe a semblé perdre tous ses moyens. Incapable de faire quoi que ce soit, elle s'est rapidement retrouvée avec un retard de 0-6 qu'elle n'a jamais pu combler.

Makarova a amorcé de façon chancelante la deuxième manche et s'est retrouvée en retard 1-3 après le premier bris confirmé de Radwanska, au troisième jeu. Makarova reprendra toutefois ce bris au sixième jeu, reprenant ainsi le contrôle du set en faisant 4-3 au jeu suivant. Les deux joueuses inscriront chacune un autre bris dans cette manche, également ponctuée de longs échanges spectaculaires.

Au bris d'égalité, le scénario a été presque identique à celui de la première manche, alors que la Polonaise s'est forgé une avance de 4-1, notamment sur un superbe passing alors que Makarova s'était campée au filet.

La Russe a resserré l'écart à 4-3 sur la deuxième séquence au service de Radwanska, mais cette dernière lui a servi la même médecine. Sur sa première balle de match, elle a logé un coup droit précis juste hors de portée de Makarova pour confirmer sa place en finale, sa deuxième de la saison, après s'être inclinée à Indian Wells.

«Ç'a vraiment été un bon match, une bonne bataille, a dit Makarova. Elle a peut-être été chanceuse, car j'ai raté tellement de lignes par peu de choses. Mais je suis tout de même heureuse. Ç'a été une super bagarre. Je pense que tout le monde a apprécié.»

«C'est vrai, peut-être sur deux ou trois points ai-je été chanceuse, a admis Radwanska en riant. Peut-être était-ce des moments importants également.»

Au sujet de sa finale contre Williams, elle reconnaît l'ampleur de la tâche à accomplir si elle veut mettre la main sur un premier titre cette saison.

«Elle est en feu présentement. J'ai souvent joué après elle, alors j'ai pu voir plusieurs de ses matchs cette semaine. Elle a joué du tennis fantastique. Elle a battu un paquet de bonnes joueuses en route vers la finale, dont évidemment Serena (samedi).

«Ça ne sera pas un duel facile. Ça sera tout un défi. On n'a pas joué ensemble depuis un bout, alors j'ai hâte.»




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Tsonga a rendez-vous avec Federer

    Tennis

    Tsonga a rendez-vous avec Federer

    Roger Federer a démontré sa supériorité en disposant de l'Espagnol Feliciano Lopez 6-3, 6-4 dans la deuxième demi-finale de la Coupe Rogers de tennis... »

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer