Analyse

Finale Sharapova-Halep: un grand match

Simona Halep et Maria Sharapova... (Photo KENZO TRIBOUILLARD, AFP)

Agrandir

Simona Halep et Maria Sharapova

Photo KENZO TRIBOUILLARD, AFP

(Paris) Elles méritaient toutes deux de gagner. En fait, c'est Simona Halep qui a joué le meilleur tennis depuis deux semaines à Roland-Garros. Mais Maria Sharapova est une battante. Plus c'est difficile, plus elle s'accroche.

Il n'y a pas de titre du Grand Chelem facile à gagner, mais rares sont les championnes qui ont dû se battre autant que Maria Sharapova à Roland-Garros cette année. Trois fois durant le tournoi (dont en demi-finale contre Eugenie Bouchard), elle a perdu la manche initiale et était à deux jeux d'une défaite en deux manches. Au fond, c'était sans doute normal qu'elle s'astreigne à disputer une finale de 3h02, la deuxième finale féminine la plus longue du tournoi après les 3h04 de Graf-Sanchez en 1996. Marque finale : 6-4, 6-7(5) et 6-4 en faveur de Sharapova.

«C'est la finale de Grand Chelem la plus difficile que j'ai jouée. Celle où il y a eu le plus d'émotions, la plus difficile physiquement», dira Sharapova, qui gagne ainsi son cinquième titre du Grand Chelem, son deuxième en trois ans à Roland-Garros. Il s'agit aussi de son premier titre du Grand Chelem depuis son retour d'une blessure à l'épaule qui lui a fait raté la deuxième moitié de l'année 2013. «[L'automne dernier], je me promenais à travers l'Europe pour trouver des spécialistes pour son épaule et je n'avais pas d'entraîneur...»

Prenant l'avance en gagnant la première manche, Sharapova faiblit en fin de deuxième manche, laissant filer une avance de 5-3 au jeu décisif. Après sa 12e double faute du match (sans doute un record pour une gagnante d'une finale de Grand Chelem) laissant Halep revenir à 4-4 à la manche ultime, Sharapova prend avantage du talon d'Achille de sa jeune rivale - son service - pour la briser à son tour. Servant pour le match, Maria Sharapova se laissera tomber sur la terre battue au terme de sa victoire. «À mesure que je vieillis, j'apprécierais davantage ces moments», dit la Russe de 27 ans.

À sa première finale du Grand Chelem en carrière, Simona Halep, 22 ans, n'a pas à rougir de sa défaite. La foule parisienne lui a d'ailleurs fait sentir avec des applaudissements nourris pendant et après le match. Pendant la majeure partie du match, la Roumaine de 22 ans - passée du 58e au 3e rang mondial depuis un an - a réussi à neutraliser les attaques de Sharapova en frappant la balle tôt, variant ses angles en fond de terrain et réussissant quelques prouesses défensives.

«J'ai raté quelques coups droits dans les moments importants mais je suis vraiment contente car j'ai joué mon meilleur tennis, dit Simona Halep. J'avais la bonne stratégie, j'ai ouvert les angles, j'ai frappé la balle fort mais elle a fait ce qu'elle fait de mieux : elle frappe très fort, elle sert avec beaucoup d'effet, et elle se déplace bien. L'ambiance était fabuleuse, je n'oublierai jamais ce match de ma vie.»

Une finaliste déçue mais fière de son match. Une championne émotive, quasi dépassée par les événements. Aucun doute, ce fut une grande finale de tennis.




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer