Roland-Garros: Halep peut-elle surprendre Sharapova?

Défaite par Maria Sharapova (à gauche) à Madrid... (Photo Pierre-Philippe Marcou, AFP)

Agrandir

Défaite par Maria Sharapova (à gauche) à Madrid en mai, Simona Halep (à droite) rêve de prendre sa revanche samedi en finale de Roland-Garros.

Photo Pierre-Philippe Marcou, AFP

Maria Sharapova, 27 ans, tentera ce matin de gagner son deuxième titre de Roland-Garros en trois ans. Pour la jeune Simona Halep, 22 ans, c'est une première finale en tournoi du Grand Chelem.

Sharapova a perdu la première manche lors de chacun de ses trois derniers matchs - dont en demi-finale contre Eugenie Bouchard -, tandis que Halep n'a pas perdu une seule manche depuis le début du tournoi. Et pourtant, l'entraîneur de Serena Williams, Patrick Mouratoglou, prévoit une victoire en deux manches de Sharapova. Analyse.

La nervosité d'une première finale en Grand Chelem

«Pour Halep, qui était 60e mondiale il y a un an, il y aura l'aspect psychologique d'une première finale de Grand Chelem, dit l'entraîneur Patrick Mouratoglou en entrevue à La Presse. Ce qui peut être un peu inquiétant ou donner une indication de comment elle réagira en finale, c'est la façon dont elle a joué la deuxième manche en demi-finale face à [Andrea] Petkovic. Quand elle a commencé à s'approcher de la victoire, elle n'a plus rien fait. Elle s'est mise beaucoup plus loin sur le court, elle a poussé la balle. Heureusement pour elle, Petkovic a commis beaucoup d'erreurs, mais on a senti que Halep était prise par l'événement.»

L'agressivité de Halep

«En échange, Halep est dangereuse quand elle prend la balle tôt, dit Mouratoglou. Elle a moins de puissance, mais elle a cette capacité de prendre la balle tôt. Sharapova a besoin de temps pour imposer son rythme. La position de Halep sur le court tôt dans le match va tout déterminer. Si elle est un tout petit peu loin dans le court, le match sera à sens unique [en faveur de Sharapova].»

Avantage Sharapova au service

«L'entrée dans le point, donc le service et le retour, sera importante», souligne Mouratoglou. À ce chapitre, avantage Sharapova. «J'ai du mal à voir Halep gagner pour ces raisons, parce que son service n'est pas assez fort, dit-il. Elle sera tout de suite mise sous pression et aura tendance à reculer. Sharapova sera ultra-agressive en retour de service.»

La fatigue de Sharapova

Oui, Sharapova vient de disputer trois matchs éprouvants, dont celui contre la Québécoise Eugenie Bouchard. «Ce n'est pas un problème», affirme Mouratoglou. Toutefois, ses récents matchs montrent que Halep a une chance, à condition de connaître un bon début. «Halep aura sa chance en début de match, dit-il. Sharapova a mal démarré tous ses matchs à Roland-Garros, notamment parce qu'elle était archifavorite, et elle le sera encore dans cette finale.» Eugenie Bouchard aurait-elle pu battre Maria Sharapova en demi-finale? «Bien sûr qu'elle aurait pu gagner, dit-il. Au début du match, elle a privé Sharapova en échange, et quand on prive Sharapova de temps, elle ne peut pas déployer son jeu d'attaque. Mais plus tard, Eugenie Bouchard a joué plus court, elle a donné plus de temps à Sharapova et elle s'est retrouvée en défensive. C'est aussi vrai que Sharapova est entrée lentement dans le match. Ce sont des vases communicants.»

La prédiction de Patrick Mouratoglou: victoire de Maria Sharapova en deux manches.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer