Rome: Djokovic et Nadal en finale

Novak Djokovic... (PHOTO GABRIEL BOUYS, AFP)

Agrandir

Novak Djokovic

PHOTO GABRIEL BOUYS, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Emmanuel BARRANGUET
Agence France-Presse

Novak Djokovic et Rafael Nadal se retrouvent dimanche en finale du Masters 1000 de Rome après avoir croqué les promesses Milos Raonic et Grigor Dimitrov.

Le Serbe a mâché un peu plus longtemps pour venir à bout du coriace cogneur canadien Raonic, 6-7 (5-7), 7-6 (7-4), 6-3, tandis que le N.1 mondial espagnol n'a fait qu'une bouchée du Bulgare, 6-2, 6-2.

Nadal s'est montré intraitable samedi, mais il reste sur trois défaites en finale contre son dauphin serbe.

Comme contre David Ferrer ou Radek Stepanek, «Djoko» a été poussé au troisième set pour la troisième fois de la semaine par l'un des meilleurs représentants de la nouvelle génération.

Après deux manches au jeu décisif, le Serbe, qui a perdu le premier, est venu à bout du Canadien au gros service dans la troisième manche.

Il a poussé un cri de guerre sur le premier break réussi de la partie, pour mener 3-1 dans le deuxième set... avant de se faire aussitôt débreaker.

«Je ne me rappelle plus le dernier match où je me suis senti aussi peu à l'aise en retour de service», a dit Djokovic, gêné par les services montant à 230 km/h du Canadien.

Raonic «a aussi mis beaucoup de pression sur mon service, c'était une lutte, j'ai sauvé plusieurs balles de break», a commenté le N.2 mondial.

- Errani fait rêver le Foro Italico -

Cette «grande victoire me donne force et confiance pour la finale de demain et la suite de la saison», a-t-il ajouté, content d'avoir gagné «contre quelqu'un qui a joué à un excellent niveau tout le match, un des meilleurs du monde».

Bien plus qu'un cogneur, Raonic, 10e joueur mondial, a varié ses coups et étalé tous ses progrès. «Il m'a surpris par ses mouvements, il a été très agressif, j'ai senti que son jeu s'est amélioré», a commenté Djokovic.

Le Serbe pensait «être avantagé sur terre battue, où les services sont moins rapides, mais sa balle rebondissait si haut qu'elle avait l'air de tomber du quatrième étage!»

Djokovic tentera de décrocher une troisième couronne au Foro Italico après 2008 et 2011, où le patron reste Nadal, en quête lui d'un huitième titre.

L'Espagnol a battu Dimitrov pour la cinquième fois en autant de rencontres, mais l'a cette fois nettement dominé. Le Bulgare, qui lui avait pourtant pris un set à chaque fois, n'a cette fois guère résisté.

Dans le tableau féminin, les deux joueuses serbes Ana Ivanovic et Jelena Jankovic ont subi la loi respectivement de Serena Williams, la N.1 mondiale, et de Sara Errani.

L'Américaine, tenante du titre, a réussi deux manches de feu et n'a tremblé que dans la deuxième manche, vaillamment remportée par Ivanovic (6-1, 3-6, 6-1).

Dans la première demi-finale, «Saretta» a dominé Jankovic, 6-3, 7-5, et cherchera une victoire italienne que le Foro Italico attend depuis 1985 et le succès de Raffaella Reggi.

«Jamais je n'avais senti un tel public derrière moi, c'était incroyable, j'en avais des frissons, a commenté Errani. J'ai même dû me ressaisir, je ne voulais pas me laisser prendre par l'euphorie, mais rester concentrée sur le tennis.»

Le Canadien Nestor et le Serbe Zimonjic passent en finale au tournoi de Rome

Le Canadien Daniel Nestor et le Serbe Nenad Zimonjic ont atteint la finale du double à Rome en battant les favoris Bob et Mike Bryan pour la deuxième semaine de suite, samedi, obtenant un gain de 7-6 (3), 4-6 et 12-10.

Les sixièmes de tête ajoutaient à leur gain en finale madrilène contre les jumeaux américains, avec cette victoire en une heure et 39 minutes.

«Nous avons été chanceux, a dit Nestor. C'était un match serré où les deux équipes ont bien joué. On dirait que nous avons le don d'être à notre mieux contre les Bryan, ces derniers temps.»

Nestor et Zimonjic vont se mesurer à un duo non classé en finale. Robin Haase des Pays-Bas et Feliciano Lopez de l'Espagne affrontaient Grigor Dimitrov de la Bulgarie et Lukas Rosol de la République tchèque, plus tard samedi.

Nestor et Zimonjic n'ont jamais affronté l'une ou l'autre de ces équipes.

«Les deux équipes sont très dangereuses, et nous avons déjà eu des ennuis contre des joueurs que nous ne connaissons pas beaucoup, dit Nestor. Nous allons devoir être prêts à chaque point. Il ne faut pas qu'on se fie seulement à notre rendement des dernières semaines.»

Le Canadien et le Serbe ont remporté 26 titres ensemble, incluant ceux de Sydney et Madrid cette année. Ils ont été vaincus en finale à Dubai et à Barcelone.




publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer