Fed Cup: toute la place à Eugenie!

Eugenie Bouchard a été le centre d'attraction des... (Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse)

Agrandir

Eugenie Bouchard a été le centre d'attraction des journalistes, mercredi, en marge de l'affrontement Serbie-Canada en Fed Cup.

Photo Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Eugenie Bouchard portera une bonne partie des espoirs du Canada sur ses jeunes épaules, ce week-end, à l'occasion de la rencontre de Fed Cup contre la Serbie, et cela ne semble pas la déranger le moins du monde.

Tout auréolée de ses exploits aux Internationaux d'Australie, Bouchard n'était pas venue au Québec depuis les Fêtes et elle a monopolisé l'attention des médias, mercredi matin, lors de la conférence de presse de l'équipe canadienne. Au point où on n'a finalement guère parlé de la rencontre...

Bouchard est évidemment revenue sur son fabuleux parcours à Melbourne. «J'ai vraiment beaucoup appris de cette expérience, a-t-elle raconté. J'ai quand même joué trois matchs sur le court central de l'Arena Rod Laver, contre d'excellentes joueuses, et cela m'a aidée à progresser.

«J'ai surtout réalisé l'importance de la préparation mentale à ce niveau. Contre des joueuses comme Li Na, le mental compte pour au moins 90%. C'est important de toujours rester forte, bien concentrée, et de ne pas abandonner. Les meilleures ne lâchent jamais, même après avoir perdu une manche.»

Eugenie a d'ailleurs tenu à reprendre vite l'entraînement. «Je viens de passer quelques jours en Floride (avec son entraîneur Nick Saviano), où j'ai travaillé sur certains aspects de mon jeu, les services notamment, a expliqué la 19e joueuse mondiale. Je voulais atteindre le top 20, c'est fait! Maintenant, je ne songe qu'à m'améliorer, sans penser au classement.»

Au-delà des statistiques, c'est toute la vie de la femme de 19 ans qui a changé en Australie. «C'est sûr que l'attention des médias et du public est plus grande, a noté Bouchard. C'était vraiment cool d'avoir cette "armée" de partisans, qui était là dès mon premier match et m'a suivie jusqu'en demi-finale. Et c'était stimulant d'entendre les éloges des analystes et des personnalités comme Chris Evert.»

Bouchard a d'ailleurs eu la chance de passer une journée avec la grande dame du tennis, à Singapour, dans le cadre d'une activité promotionnelle du circuit de la WTA. «Chris est une très grande championne et j'ai vraiment essayé d'apprendre tout ce que je pouvais de ces moments passés avec elle.»

Après plusieurs semaines à la chaleur, Bouchard n'était guère heureuse de retrouver l'hiver montréalais... «C'est trop froid pour moi! J'aimerais mieux habiter en Australie! Mais nous jouons à l'intérieur ce week-end, et je suis vraiment contente de retrouver le public canadien. Je n'ai plus joué ici depuis 18 mois et je n'ai pas souvent l'occasion de le faire.»

Bouchard ne s'éternisera d'ailleurs pas longtemps à Montréal, puisqu'elle doit jouer à Doha la semaine prochaine.

Une bonne préparation

«Spectatrices» un peu ennuyées de la conférence de presse, les autres membres de l'équipe canadienne et leur capitaine Sylvain Bruneau ont poursuivi leur préparation pour les matchs du week-end.

«Tout se passe bien, a assuré Bruneau. Nous sommes évidemment heureux d'être à la maison après cinq rencontres consécutives à l'étranger. Nous sommes au milieu de notre camp d'entraînement et profiterons des prochains jours pour bien établir notre plan de match.»

_____________________________________________________

Les Serbes perdent une autre joueuse

Déjà privée de ses vedettes Ana Ivanovic et Jelena Jankovic, l'équipe serbe devra se passer de Bojana Jovanovski, 41e mondiale, qui a dû renoncer au voyage en raison d'une blessure. Le capitaine Dejan Vranes devra donc s'en remettre à Vesna Dolonc (117e), Jovana Jaksic (149e) et Aleksandra Krunic (152e), ainsi qu'à la recrue Nina Stojanovic (17 ans).

«Il n'y a pas de grande différence entre être numéro un, deux ou trois », a expliqué Dolonc, qui sera la joueuse numéro un de son équipe en simple.

Vranes regrettait évidemment cette nouvelle tuile. «C'est dommage que cette rencontre soit si proche des Internationaux d'Australie. Ana (Ivanovic) est encore blessée, alors que Jelena (Jankovic) a décidé de ne plus jouer en Fed Cup après la finale de 2012. Nous avons toutefois une bonne équipe, jeune et déterminée.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

la boite:4273453:box

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer