• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Serena remporte un cinquième titre à Flushing Meadows 

Serena remporte un cinquième titre à Flushing Meadows

Serena Williams a remporté un 17e tournoi du... (Photo: Reuters)

Agrandir

Serena Williams a remporté un 17e tournoi du Grand Chelem en carrière, le sixième plus haut total dans l'histoire et un de moins que Martina Navratilova et Chris Evert.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Howard Fendrich
Associated Press
New York

Aux prises avec sa jupe et un jeu erratique, Serena Williams a été ennuyée par un vent tourbillonnant et du jeu solide de Victoria Azarenka en finale des Internationaux des États-Unis.

Après avoir raté un coup, Williams a décaré: «Je ne peux pas jouer avec ce vent». Puis après avoir gaspillé une avance en deuxième manche, Williams a lancé sa raquette sur le court.

Finalement, Williams a repris le contrôle de ses émotions, comme elle le fait souvent dans les moments importants.

Faisant face à un premier vrai test en deux semaines, Williams, la favorite du tournoi, a vaincu Azarenka, deuxième tête de série, en trois manches de 7-5, 6-7 (6), 6-1, dimanche, pour ainsi mettre la main sur un cinquième titre à Flushing Meadows et son deuxième d'affilée.

Williams, qui aura 32 ans dans deux semaines et demie, a également remporté un 17e tournoi du Grand Chelem en carrière, le sixième plus haut total dans l'histoire et un de moins que Martina Navratilova et Chris Evert. Williams a également reçu un chèque de 3,6 millions $ US, incluant un bonus d'un million $ pour avoir été la meilleure lors des tournois préparatoires sur surface dure.

Aidée par neuf as, Williams a maintenant une fiche de 67-4 en 2013 et elle compte neuf titres à son palmarès cette saison, un sommet personnel.

«Vika (Azarenka) est une superbe adversaire, un combattante incroyable, a déclaré Williams. Et c'est pour cela qu'elle a remporté plusieurs titres du Grand Chelem. C'est pour cela que ce n'était pas fini avant le dernier point du match.»

Williams a toutefois dû redoubler d'ardeur dimanche, même si elle semblait en plein contrôle de la situation avec un avantage de deux bris et une avance de 4-1 en deuxième manche. Williams a servi pour le match à 5-4 et 6-5, mais Azarenka a résisté à chaque fois en brisant le service de l'Américaine.

«Lors du troisième set, Serena a trouvé un moyen de se calmer et de repartir à zéro, d'oublier ce qui s'était produit», a mentionné l'entraîneur de Williams, Patrick Mouratoglou.

Le match était une reprise de la finale de l'an dernier, que Williams avait aussi gagné en trois manches.

«C'est une défaite difficile à avaler, mais d'être en finale contre la meilleure joueuse - qui méritait de gagner aujourd'hui - c'est incroyable, a dit Azarenka. J'ai tout donné aujourd'hui. J'ai démontré que j'avais du coeur. Nous nous sommes battues très fort.»

Azarenka s'est retrouvée quatre fois à deux points de filer avec la première manche. Lors d'un de ces moments, avec Williams au service à égalité et après une double faute, un juge de ligne a appelé une faute de pied contre Williams, ce qui l'a privée d'un as. Une autre faute de pied a été appelée contre Williams au deuxième set. Cela a fait resurgir les souvenirs de la demi-finale entre Williams et Kim Clijsters en 2009, quand Williams avait perdu un point, puis avait été mise à l'amende, pour avoir enguirlandé une juge de ligne qui avait appelé une faute de pied.

Cette fois, Williams n'a pas disjoncté, même si elle a lancé sa raquette un peu plus tard. Après un appel d'un juge au 10e jeu du match, Williams a simplement mis sa raquette devant son visage, a pris une grande respiration et a gagné le point suivant avec un revers le long de la ligne. Elle a célébré en sortant le point et en criant.

«On a vu que ç'a cliqué, a analysé Mouratoglou. Elle s'est rendu compte qu'elle n'était pas assez agressive. Elle laissait Vika dicter le jeu et soudainement, les choses ont complètement changé.»

Azarenka, qui est responsable de deux des défaites de Williams cette saison, a rendu les choses intéressantes. La Bélarusse, qui avait un dossier de 31-1 sur surface dure cette saison avant le duel de dimanche, a offert par moments son meilleur tennis depuis son arrivée à New York.

Elle a cependant été incapable de maintenir la cadence imposée par Williams, qui s'est éventuellement ajustée à son adversaire et au vent. Williams a terminé le match avec un avantage de 36-17 au chapitre des coups gagnants.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer