Bon départ pour Raonic et Wozniak

Milos Raonic... (Photo Timothy Clary, AFP)

Agrandir

Milos Raonic

Photo Timothy Clary, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Torontois Milos Raonic a fort bien amorcé les Internationaux des États-Unis, mardi midi à New York, avec une victoire de 6-4, 7-6 (6) et 6-3 face à l'Italien Thomas Fabbiano. Ce dernier, modeste 172e mondial, n'avait pas vraiment les coups pour menacer le grand Canadien (6'5) du haut de ses 5'8 po et 70 kilos.

Raonic, qui a réussi 28 as et n'a cédé qu'un bris de service dans un match de 2 heures et 12 minutes, savait qu'il n'avait encore rien prouvé. «J'ai bien servi aujourd'hui (mardi) et c'est important parce que je me suis beaucoup concentré sur cet aspect de mon jeu récemment à l'entraînement, a expliqué le 11e mondial. Tout le reste était correct et devrait s'améliorer à mesure que je vais jouer des matchs.»

> Paul Roux: Le bras de Milos va bien

Le joueur de 22 ans affrontera au deuxième tour l'Espagnol Pablo Andujar, 55e mondial, qui n'est pas vraiment un spécialiste du ciment. «C'est un bon joueur, qui a beaucoup progressé depuis 2011, comme moi, a rappelé Raonic. Je devrai sûrement jouer de façon plus agressive que je ne l'ai fait aujourd'hui, être plus efficace du fond du court et servir aussi bien.»

Quand on lui a demandé s'il croyait pouvoir bien faire dans le tournoi, alors qu'il n'a jamais franchi le quatrième tour en Grand Chelem, Raonic a répliqué: «Je pense pouvoir me mettre en position d'aller loin. Je devrai obtenir des chances de disputer des matchs importants et les convertir. Et je pense que si je joue bien, je pourrai être tout près du niveau des meilleurs, si je n'y suis pas tout à fait. Mais j'ai encore un long chemin à parcourir, un très long chemin!»

Un autre Canadien aurait dû se qualifier pour le deuxième tour, mais Vasek Pospisil a raté une chance en or en s'inclinant en cinq longues manches, 6-4, 6-3, 6-7(9), 2-6 et 6-7(10) devant le modeste qualifié brésilien Rogerio Dutra-Silva.

Le joueur de Vancouver a encore laissé ses nerfs prendre le dessus alors qu'il avait pourtant toutes les chances de gagner ce match interrompu la veille par la pluie. Sur l'ensemble du match, Pospisil a gâché pas moins de neuf balles de match et il ne peut s'en prendre qu'à lui-même pour avoir ainsi raté une chance d'affronter Rafael Nadal au deuxième tour, sans doute sur le court central du grand Stade Arthur Ashe...

Une victoire rassurante pour Wozniak

Chez les femmes, la Québécoise Aleksandra Wozniak a remporté une première victoire en près d'un an en prenant la mesure de la Serbe Vesna Dolonc, 7-5, 7-6 (5). Blessée à une épaule en septembre 2012 au Challenge Bell de Québec, Aleksandra a dû se soumettre à une longue convalescence. Elle n'avait joué que deux matchs depuis et arrivait à New York sans avoir pu vraiment évaluer sa forme face à des joueuses de haut calibre.

Mardi, devant la 90e mondiale, Wozniak a vite pris les devants et s'est ensuite accrochée pour remporter une victoire serrée, certes, mais néanmoins très réconfortante dans les circonstances. Encore timide au service, la Québécoise a toutefois réussi à repousser 13 des 17 balles de bris qu'elle a accordé à sa rivale, une preuve de sa détermination et de sa formidable ténacité.

Repoussée au 323e rang mondial - elle bénéficie d'un classement protégé (41e) qui correspond à celui qu'elle occupait au moment de sa blessure -, Wozniak devrait se retrouver au deuxième tour devant la deuxième favorite du tournoi, la Biélorusse Victoria Azarenka.

On ne saurait évidemment espérer une autre victoire de sa part, mais ce sera rassurant de la voir disputer à nouveau un match de haut niveau en Grand Chelem, là où elle a assurément sa place.

Les favoris, sans surprise

Parmi les favoris, la deuxième journée des Internationaux des États-Unis s'est déroulée sans surprise majeure, à l'exception de l'élimination de l'Australienne Samantha Stosur (11e), championne du tournoi en 2011, qui s'est laissé piéger par la jeune Américaine Victoria Duval, 7-5, 4-6, 4-6.

Novak Djokovic (1er), Tomas Berdych (5e), Roger Federer (7e) ou John Isner (13e) se sont tous imposés sans céder aucune manche, tout comme Sara Errani (4e), Caroline Wozniacki (6e) ou Ana Ivanovic (13e). La Tchèque Petra Kvitova (7e) a surmonté un petit passage à vide avant de s'imposer en trois manches.

Le Polonais Jerzy Janowicz (14e), demi-finaliste à Wimbledon, et l'Espagnol Nicolas Almagro (15e) ont été les principales victimes du côté masculin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer