Bilan 2012: les Québécoises au sommet

Aleksandra Wozniak a repris sa place parmi le... (Photo: Ninon Pednault, La Presse)

Agrandir

Aleksandra Wozniak a repris sa place parmi le top 50 mondial en 2012.

Photo: Ninon Pednault, La Presse

Partager

Après une saison marquée par les blessures, les joueuses québécoises ont profité de leur dernière année pour reprendre leur place au sommet du classement canadien du tennis. Aleksandra Wozniak (43e joueuse mondiale), Stéphanie Dubois (140e) et la nouvelle venue, Eugenie Bouchard (147e), ont toutes signé d'excellentes performances.

Wozniak a connu, au-delà des résultats, la saison la plus satisfaisante de sa carrière. «Représenter mon pays a toujours été important pour moi et j'ai vraiment réalisé un rêve cet été en participant aux Jeux olympiques de Londres, a souligné Wozniak la semaine dernière en entrevue. C'était le grand objectif de ma saison et de l'atteindre m'a permis de jouer avec plus d'assurance encore.

«Cela m'a aidée à bien faire dans plusieurs tournois par la suite, à la Coupe Rogers notamment où j'ai atteint les quarts de finale pour la première fois de ma carrière. J'ai aussi atteint au moins le deuxième tour dans tous les tournois du Grand Chelem et aux Jeux...

«Et ma plus grande satisfaction est sans doute d'avoir retrouvé, avec la santé, un niveau comparable à celui que j'avais avant mes blessures, en 2009, par exemple quand j'avais atteint le 21e rang mondial.»

Malheureusement pour Wozniak, une autre blessure est venue mettre un terme à sa saison au mois de septembre pendant le Challenge Bell. Touchée à l'épaule droite, elle est restée inactive pendant plusieurs semaines et n'avait toujours pas repris ses raquettes lors de notre entrevue.

«La guérison progresse bien, a-t-elle toutefois assuré. Je devrais reprendre l'entraînement bientôt et j'espère revenir au jeu au début de la saison. Mon objectif est d'améliorer le meilleur classement de ma carrière et je crois être en mesure de le faire avec toute la confiance que j'ai acquise la saison dernière.»

Dubois rebondit, Bouchard arrive

Stéphanie Dubois avait aussi vu sa saison 2011 gâchée par des blessures, mais elle a rebondi cette année avec pas moins de 60 matchs disputés, un titre, plusieurs finales, et deux qualifications pour le deuxième tour en Grand Chelem. En prime, elle a pu prendre part au tournoi olympique de double avec Wozniak.

«J'ai retrouvé ma confiance cette saison, surtout à la fin quand j'ai pu jouer beaucoup de matchs avec succès», a raconté Dubois, le mois dernier, à Toronto. La joueuse de 26 ans a atteint le meilleur classement de sa carrière, 87e, plus tôt cette saison et espère réintégrer le top 100 en 2013.

On a déjà beaucoup parlé cette année de la jeune Eugenie Bouchard, championne junior à Wimbledon, qui a aussi poursuivi avec brio la transition vers le circuit professionnel. Championne à Granby (devant Dubois en finale), puis à Toronto (devant Sharon Fichman), qualifiée pour le deuxième tour à la Coupe Rogers - où elle a livré un beau duel à la Chinoise Na Li -, la joueuse de 18 ans est de toute évidence appelée à un très bel avenir.

Elle a d'ailleurs déjà été choisie pour participer, aux côtés de Milos Raonic, au prochain Rendez-vous des maîtres, le 18 mars prochain au Centre Bell. Elle affrontera alors la Danoise Caroline Wozniacki, ancienne numéro 1 mondiale.

«Je suis contente de ma saison, c'est certain, a expliqué Bouchard, en entrevue la semaine dernière. J'ai été la première Canadienne championne junior en Grand Chelem et j'ai gagné quatre tournois professionnels. Ce sont autant de pas dans la bonne direction, mais je suis consciente du chemin qu'il me reste à parcourir pour arriver où je veux aller. Mon objectif est de remporter un vrai tournoi du Grand Chelem un jour et je vais travailler pour y parvenir!»

Soulignons, en terminant, le retour sympathique de la grande Rebecca Marino, absente des courts pendant plusieurs mois en raison d'un burn-out. Elle a remporté un Challenger en fin de saison. Celle qui a seulement 21 ans avait été 38e mondiale en 2011.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Bilan 2012: Filip Peliwo s'est fait un nom

    Tennis

    Bilan 2012: Filip Peliwo s'est fait un nom

    Filip Peliwo n'a pas le physique imposant ou les puissants services des Milos Raonic, Vasek Pospisil ou Daniel Nestor, mais il a réussi cette saison... »

  • Bilan 2012: Milos Raonic, l'étoffe des grands

    Tennis

    Bilan 2012: Milos Raonic, l'étoffe des grands

    Déjà le meilleur joueur canadien de l'histoire, Milos Raonic a démontré cette saison qu'il avait l'étoffe pour non seulement accéder au top 10, mais... »

  • Bilan 2012: la bande des quatre

    Tennis

    Bilan 2012: la bande des quatre

    Pour la première fois depuis 2003, ce sont quatre joueurs différents qui ont remporté les tournois du Grand Chelem cette saison, les quatre premiers... »

  • Bilan 2012: il y a Serena... et les autres

    Tennis

    Bilan 2012: il y a Serena... et les autres

    Officiellement, Serena Williams n'est que la troisième joueuse mondiale, derrière Victoria Azarenka et Maria Sharapova. En fait, tout le monde sait... »

  • 2012, un grand cru pour le tennis canadien

    Tennis

    2012, un grand cru pour le tennis canadien

    Le Montréalais d'adoption Flip Peliwo a été proclamé hier meilleur joueur junior sur la planète. Un honneur qui boucle à merveille une année hors de... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer