• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > La Fédération internationale de tennis songe au passeport biologique 

La Fédération internationale de tennis songe au passeport biologique

Dans la foulée de la suspension à vie... (Photo: Reuters)

Agrandir

Dans la foulée de la suspension à vie du cycliste Lance Armstrong pour dopage, Andy Murray et Roger Federer ont demandé plus de contrôles inopinés hors compétition et des tests sanguins.

Photo: Reuters

Partager

John Leicester
Associated Press
Paris

La Fédération internationale de tennis (ITF) a indiqué qu'elle avait l'intention de s'inspirer de la façon dont le cyclisme lutte contre le dopage, à commencer par le passeport biologique qui pourrait être mis en place en 2013.

Le responsable de la lutte antidopage à l'ITF, Stuart Miller, a déclaré à l'Associated Press que l'organisme travaille fort pour effectuer plus de contrôles inopinés et des tests sanguins sur les joueurs.

Dans la foulée de la suspension à vie du cycliste Lance Armstrong pour dopage, Roger Federer et Andy Murray ont demandé plus de contrôles inopinés hors compétition et des tests sanguins.

Murray a qualifié l'affaire Armstrong d'«assez choquante.»

«Nous n'aimerions que quelque chose comme ça arrive à notre sport», a déclaré Murray avant les finales de l'ATP qui ont mis fin à la saison.

Federer a pour sa part déclaré: «Nous ne faisons pas beaucoup de tests sanguins au cours de l'année. Je suis d'accord pour en faire plus.»

Dans une entrevue téléphonique, Miller a précisé: «Nous travaillons fort pour essayer d'augmenter la proportion des tests hors-compétition et en particulier des tests sanguins. Nous travaillons là-dessus depuis un moment.

«J'ai bon espoir que, d'ici la fin de l'année, nous aurons fait des progrès pour améliorer ça. Comme tout programme antidopage, nous sommes soumis à des contraintes de ressources.»

Le cyclisme, imité par l'athlétisme, ont introduit le passeport biologique qui permet un suivi sanguin des athlètes au fil du temps sur la base duquel on peut prouver que le règlement antidopage a été enfreint. Les fédérations de ces sports, l'UCI et l'IAAF, ont recueilli des preuves de dopage à partir du passeport biologique pour suspendre des athlètes et en cibler d'autres pour les soumettre à davantages de tests.

Sans fixer un délai, Miller a déclaré: «ce serait bien» que le tennis puisse établir un système de surveillance similaire en 2013.

«Nous envisageons très sérieusement le programme de passeport biologique de l'athlète au tennis», a-t-il dit.

L'ITF et l'Agence mondiale antidopage ont effectué seulement 21 tests sanguins hors compétition - utilisés pour détecter l'abus d'hormones de croissance, des transfusions de sang provenant de donneurs et de substances dopantes comme le CERA et HBOC - dans le tennis en 2011.

Seulement trois d'entre eux ont été pratiqués sur des joueuses. Les statistiques de l'ITF disponibles sur son site montrent que Serena Williams n'a pas été testée hors compétition du tout en 2010 et 2011 - années où elle a remporté les Internationaux d'Australie et Wimbledon et perdu en finale des Internationaux des États-Unis. L'ITF l'a toutefois testée en compétition.

Le cyclisme a effectué 6500 tests de plus que le tennis sur ses coureurs professionnels l'année dernière, soit une moyenne de neuf tests par coureur comparativement à une moyenne de 3,4 tests par joueur au tennis.

Des 642 joueurs de tennis testés, 510 ne l'ont pas été hors compétition en 2011. Au jeu des comparaisons, le Canadien Ryder Hesjedal, vainqueur du Tour d'Italie, a dû se soumettre à 22 tests d'urine et 13 contrôles sanguins jusqu'ici cette année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer