WBA: Lomachenko détrône Linares

Vasyl Lomachenko... (PHOTO Kathy Willens, ARCHIVES AP)

Agrandir

Vasyl Lomachenko

PHOTO Kathy Willens, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

L'Ukrainien Vasyl Lomachenko a fait mieux que les légendaires Oscar de la Hoya, Floyd Mayweather ou encore Manny Pacquiao : il a été sacré dans une troisième catégorie de poids différente à son 12e combat, du jamais-vu dans l'histoire de la boxe, samedi à New York.

Le phénomène Lomachenko ne perd pas de temps : à 30 ans, il a agrandi sa collection de titres en s'emparant de la ceinture WBA des légers avec une victoire face au Vénézuélien Jorge Linares par arrêt de l'arbitre à la 10e reprise.

Il a été plus expéditif qu'Oscar de la Hoya, promoteur de son adversaire, à qui il avait fallu 22 combats pour amasser des titres dans trois catégories différentes.

Le record du genre était détenu par l'Australien Jeff Fenech qui, après des titres chez les coqs et les super-coqs, avait été sacré chez les plumes en 1988 à son 20e combat.

Sacré champion WBO des plumes à son 3e combat --un autre record de précocité--, Lomachenko, double champion olympique (2008, 2012) et double champion du monde amateurs, a toutefois connu une grosse frayeur au 6e round devant les 10 000 spectateurs du Madison Square Garden.

Alors qu'il dominait son adversaire, au bord de la rupture lors de la 5e reprise, l'Ukrainien, qui flirte souvent avec l'excès de confiance, s'est fait surprendre par une droite et s'est retrouvé au tapis, une première pour l'Ukrainien depuis sa défaite en finale du Championnat du monde amateur en... 2007.

Plus rapide et plus mobile, Lomachenko, malgré un déficit de puissance, a repris rapidement ses esprits et sa domination : il a trouvé l'ouverture à la 10e reprise avec un crochet du gauche au foie qui a séché Linares.

«Crochet parfait»

Le Vénézuélien qui restait sur treize victoires de suite, a posé un genou à terre, mais n'a pas pu se relever et a concédé sa quatrième défaite, la 4e avant la limite, pour 44 victoires.

«Je ne peux pas dire que j'ai été surpris par sa rapidité, je m'attendais à cela et je m'y étais préparé, mais son crochet était parfait, j'avais déjà encaissé un coup similaire peu avant», a admis Linares.

«J'aurais pu continuer le combat, l'arbitre a été un peu rapide pour prendre sa décision, mais j'espère que je vais avoir le droit à une revanche», a poursuivi le Vénézuélien qui détenait le titre WBA depuis mars 2017.

Lomachenko qui s'était incliné face au modeste Mexicain Orlando Salido dès son 2e combat professionnel en mars 2014, a signé la onzième victoire de sa carrière, la neuvième avant la limite.

«C'est un bon boxeur, on a livré un grand combat. Il m'a surpris avec sa droite, je savais pourtant qu'il pouvait s'en servir comme ça, cela arrive», a indiqué Lomachenko pour expliquer son «knock-down» à la 6e reprise.

«Mon père (qui est son entraîneur, NDLR) m'a dit de le travailler au corps, je l'ai bien écouté et cela a marché», s'est félicité l'Ukrainien, ancien champion WBO des plumes (2014-16) et détenteur de la ceinture WBO des superplumes depuis 2016.




publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer