Le légendaire gérant de boxe Lou Duva est décédé

Lou Duva est enlacé par Evander Holyfield après un... (ARCHIVES AP)

Agrandir

Lou Duva est enlacé par Evander Holyfield après un de ses combats à las Vegas, en 1990.

ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Le membre du Temple de la renommée de la boxe Lou Duva, qui a géré la carrière de 19 champions du monde incluant le champion des poids lourds Evander Holyfield, est décédé à l'âge de 94 ans.

Son fils Dino a confirmé le décès de Duva de causes naturelles, mercredi, dans un hôpital de Paterson, là où il habitait.

Gérant et entraîneur terre-à-terre et bourru reconnu pour sa générosité avec ses protégés, Lou Duva a connu une carrière qui s'est étendue sur plus de sept décennies. En plus de Holyfield, qui a aussi été médaillé olympique, Duva a également géré les champions mi-moyens Pernell Whitaker et Meldrick Taylor. Son premier champion a été le poids moyen Joey Giardiello, en 1963.

Fils d'immigrants italiens, Duva et sa famille ont fondé en 1978 l'entreprise de promotion Main Events, qui est devenue une des puissances du monde de la boxe. Duva a été élu gérant de l'année par l'Association des chroniqueurs de boxe des Amériques en 1985. Il a aussi été élu entraîneur de l'année par la World Boxing Association en 1987.

Bernard Barré, du Groupe Yvon Michel, considère que Duva est l'un des plus grands entraîneurs de l'histoire de la boxe.

«J'ai toujours eu beaucoup d'admiration pour Lou Duva. J'ai commencé à suivre sa carrière au milieu des années 80. À l'époque, j'étais entraîneur amateur, je le regardais aller et je n'en revenais pas de sa capacité à développer des boxeurs, a confié Barré en début de soirée mercredi. Il doit avoir près de 20 champions du monde chez les professionnels. On parle de la crème de la crème de son époque.

«Pour réussir ce qu'il a réussi avec ses boxeurs, il fallait qu'il ait beaucoup de talent comme entraîneur et qu'il soit énormément travaillant et persévérant. Ça ne te tombe pas tout cuit dans le bec. Pour réussir, il lui fallait ces qualités. Il était un homme très intelligent. La boxe, c'est une science et la science de la boxe, il l'avait», a ajouté Barré.

Duva a été intronisé au Temple de la renommée de la boxe internationale en 1998.

Il laisse dans le deuil son fils Dino et ses filles Donna Duva Brooks, Deanne Boorman et Denise. L'épouse de son regretté fils Dan, Kathy Duva, est toujours à la tête de Main Events.

Lou Duva sera exposé dimanche dans un salon funéraire de Totowa, au New Jersey. Les funérailles auront lieu lundi, à Paterson.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer