GSP aurait conclu une entente avec l'UFC

Georges St-Pierre a précisé que rien n'était confirmé... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Georges St-Pierre a précisé que rien n'était confirmé pour le moment.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Après des mois de spéculations, Georges St-Pierre aurait conclu une entente avec l'Ultimate Fighting Championship (UFC) afin d'effectuer un retour dans l'octogone, selon ce qu'a rapporté le Los Angeles Times vendredi après-midi.

Le combattant québécois a toutefois indiqué qu'il n'y avait rien d'officiel - pour l'instant.

Le quotidien californien aurait appris la nouvelle par l'entremise du président, Dana White. Ce dernier aurait déclaré: «Il est de retour. Je suis excité. Ç'a pris beaucoup de temps, mais nous y sommes parvenus.»

«Il n'y a rien d'officiel pour l'instant, a tempéré St-Pierre dans un échange de textos avec La Presse canadienne. Pas d'adversaire, pas de date.»

Les noms de Tyron Woodley et Stephen «Wonderboy» Thompson, ainsi que du champion des poids moyens, Michael Bisping, ont toutefois commencé à circuler comme adversaires potentiels. White a également indiqué que «GSP» pourrait choisir de se battre chez les poids légers, s'il parvient à faire le poids.

Le L.A. Times n'a pas précisé les détails de l'entente, qui aurait été ratifiée jeudi. Il souligne toutefois que l'entraîneur du combattant âgé de 35 ans, Freddie Roach, et son agent chez CAA, Nick Khan, auraient «facilité» la conclusion du pacte avec White.

«GSP» a souligné qu'il y avait eu des hauts et des bas au cours des six derniers mois dans les négociations avec l'UFC, et a ajouté qu'il avait appris au fil du temps «à ne pas être trop excité pour rien».

St-Pierre (25-2) est l'ex-champion des poids mi-moyens qui avait quitté le circuit après un combat contre Johny Hendricks et qui avait critiqué l'organisation pour son laxisme en matière de contrôles antidopage.

Le retour de St-Pierre pourrait permettre à l'UFC de compenser l'absence du champion des poids légers, Conor McGregor, qui attend la naissance de son premier enfant et qui pourrait être à l'écart de la compétition jusqu'en septembre.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer