Eleider Alvarez a raison de Norbert Dabrowski par décision unanime

Eleider Alvarez... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Eleider Alvarez

Photo La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne

Sans être éclatant, Eleider Alvarez a été méthodique et précis pour vaincre le Polonais Norbert Dabrowski par décision unanime et mettre la table en vue de son affrontement contre Lucian Bute, en février.

Les juges ont remis des cartes de 97-93, 98-92 et 99-91, toutes en faveur d'Alvarez (21-0, 10 K.-O.), qui conserve ainsi son titre d'aspirant no 1 du World Boxing Council chez les mi-lourds.

«Eleider est un technicien, on ne le verra jamais offrir des performances à la Arturo Gatti, a indiqué son entraîneur, Marc Ramsay. Lui, c'est le contrôle à distance, le contrôle de la tactique.

«Ça a été un bon combat technique, mais aucunement difficile physiquement, a poursuivi Ramsay. Dabrowski est un bon adversaire, un vrai 175 livres, avec une superbe carrière amateur. On a eu le défi qu'on voulait, dans la préparation qu'on faisait à ce moment-là pour Adonis Stevenson. Nous n'étions pas pour changer d'objectifs parce que maintenant, nous devons affronter Lucian Bute.»

«Je suis très content de ma performance, a pour sa part analysé Alvarez. J'ai fait des choses (samedi) que ça fait longtemps que je n'avais pas réussies. (...) Dabrowski était bien préparé pour ce combat. Je n'affrontais pas un mauvais boxeur, il m'a causé plusieurs problèmes. Mais aucun que je n'ai pas pu surmonter. C'est ce dont je suis le plus heureux.»

Le Montréalais d'origine colombienne a imposé son rythme à l'aide de son jab, ce qui était de toute évidence la stratégie mise sur pied par son équipe. L'oeil gauche du Polonais a d'ailleurs affiché des signes de la précision des coups d'Alvarez à compter du sixième assaut.

«Nous l'avons vu: Eleider a gagné sept ou huit rounds, a poursuivi Ramsay. Les rounds que Dabrowski a gagnés, c'est davantage parce qu'Eleider a mis les freins que parce que Dabrowski les a gagnés.»

Mais Dabrowski aussi a porté de bons coups et la joue droite d'Alvarez affichait une enflure inquiétante en deuxième moitié de combat. Puis, dans les derniers rounds, se sachant probablement en arrière au pointage, Dabrowski a ouvert la machine et placé plusieurs bons coups, ouvrant l'arcade sourcilière droite d'Alvarez.

«Il n'y a que cette coupure subie en fin de rounds qui est un peu inquiétante, a souligné Ramsay. Je pense qu'Alvarez a relâché un round ou deux, c'est ce qui a fait qu'il s'est fait toucher solidement.»

Après le combat, Alvarez a dû recevoir trois points de suture avant qu'il ne se présente à la conférence de presse, ce qui l'empêchera de monter dans le ring pour les trois prochaines semaines, mais le plan de match de Ramsay était déjà de travailler d'autres aspects de son entraînement pendant cette période du camp en vue du combat contre Bute.

Pour Dabrowski (19-6-1, 7 K.-O.), il s'agit d'un quatrième revers à ses sept dernières sorties. Son coin semblait toutefois très satisfait de sa performance après le combat.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer