Manny Pacquiao gagne à son retour

Manny Pacquiao... (PHOTO JOHN GURZINSKI, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Manny Pacquiao

PHOTO JOHN GURZINSKI, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Las Vegas

Manny Pacquiao n'a rien perdu de sa puissance et de sa rapidité d'exécution pendant sa courte retraite, comme a pu le constater l'Américain Jesse Vargas qui, surclassé, lui a cédé son titre WBO des mi-moyens, samedi à Las Vegas.

Sept mois après avoir fait ses adieux à la boxe, contre l'Américain Timothy Bradley, déjà à Las Vegas, «Pac-Man» a fait un retour tonitruant sur la scène mondiale.

À 37 ans, la mégastar philippine, élu sénateur dans son pays où il est révéré comme un demi-dieu, n'a laissé aucune chance à un adversaire plus grand et surtout de dix ans son cadet.

Sous les yeux de son ancien grand rival, retraité, Floyd Mayweather qui l'a battu en mai 2015 dans un décevant, mais rémunérateur «combat du siècle», Pacquiao a dominé de bout en bout le 67e combat de sa carrière.

Plus rapide et plus compact que son adversaire, le seul boxeur de l'histoire à avoir détenu des titres dans huit catégories de poids différentes, a envoyé Vargas au tapis dès la 2e reprise et a conservé ensuite nettement l'ascendant.

Devant 16 000 spectateurs en grande partie acquis à sa cause, il a été déclaré vainqueur à l'unanimité des trois juges-arbitres (118-109, 118-109, 114-113) et a signé sa 59e victoire pour six défaites et deux nuls.

Plus impressionnant encore, il a remporté son 17e combat avec un titre mondial en jeu et a empoché le titre WBO des mi-moyens pour la troisième fois de sa carrière.

«On verra»

Seule petite contrariété, il n'est pas parvenu à s'imposer par K.-O. et ses détracteurs n'ont pas manqué de rappeler que sa dernière victoire avant la limite remonte maintenant à sept ans, en 2009.

Son adversaire, de dix ans son cadet, a concédé sa deuxième défaite pour vingt-sept victoires, dont dix avant la limite.

«Je suis content, j'ai tout fait pour le mettre K.-O., mais je suis aussi resté prudent», a insisté Pacquiao.

Il est resté en revanche énigmatique sur la suite de sa carrière: «On verra», a-t-il simplement indiqué alors que beaucoup rêvent d'une revanche face à Mayweather.

Lors de la même réunion, le Chinois Zou Shiming est devenu champion WBO des poids mouches après sa victoire aux points face au Thaïlandais Kwanpichit Onesongchaigym.

Le double champion olympique (2008, 2012) et triple champion du monde chez les amateurs s'est emparé du titre vacant sur décision unanime des trois juges-arbitres (120-107, 120-107, 119-108).

«Mon rêve s'est réalisé, j'ai été champion du monde chez les amateurs et champion olympique et maintenant j'ai un titre chez les pros», s'est réjoui le Chinois âgé de 35 ans qui a envoyé au tapis son adversaire dès la 2e reprise avec un crochet au crane

Le Mexicain Oscar Valdez a conservé son titre WBO des poids plumes face au Japonais Hiroshige Osawa par arrêt de l'arbitre à la 7e reprise. Valdez est toujours invaincu en 21 combats.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer