GSP considère un retour

Georges St-Pierre ne s'est pas battu depuis le... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE)

Agrandir

Georges St-Pierre ne s'est pas battu depuis le 16 novembre 2013.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPÉCIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux ans et demi après son retrait de la compétition, le plus grand combattant québécois de l'histoire est en train de réfléchir à un retour. C'est ce que laisse entendre en entrevue le mentor de Georges St-Pierre, qui précise que son ami et protégé pourrait se battre à New York ou à Las Vegas.

«On n'a pas trop le droit d'en parler. Mais en gros, ils sont en train de faire les choses pour que ce soit New York ou Las Vegas. Où, on s'en fout, mais comme je l'ai dit [à Georges], l'important, c'est de choisir la bonne date et que lui, il ait envie», a indiqué Kristof Midoux dans une longue entrevue avec GlobeMMA, un site spécialisé.

Les arts martiaux mixtes viennent tout juste d'être légalisés dans l'État de New York. Le 12 novembre prochain, l'UFC 205 sera le baptême de l'organisation au Madison Square Garden. Les combattants de cette «soirée historique» ne sont pas encore connus.

Selon nos informations, St-Pierre s'entraîne comme jamais à l'heure actuelle. Il cherche à savoir s'il a la forme nécessaire pour revenir au plus haut niveau.

Son gérant précise qu'il «n'a aucune idée de la décision que prendra Georges». «Georges est un grand champion. La seule personne qui va décider s'il revient, c'est lui. Mais c'est clair dans sa tête que s'il revient, c'est pour être premier au monde», explique Rodolphe Beaulieu en entrevue avec La Presse.

Il précise que l'UFC et lui sont toujours en contact. «On se parle de façon régulière. C'est normal, dit Rodolphe Beaulieu. Georges est un gros actif pour eux. Et il n'a jamais dit qu'il arrêtait sa carrière pour la vie.»

Le mentor de Georges St-Pierre, Kristof Midoux, a... (PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Le mentor de Georges St-Pierre, Kristof Midoux, a évoqué un retour dans l’octogone pour son célèbre protégé.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Kristof Midoux avait pris St-Pierre sous son aile à ses débuts. Il est toujours très proche de lui et était dans son coin à tous ses combats.

En novembre 2013, dans une entrevue avec La Presse, Midoux a révélé qu'il avait conseillé à son protégé de faire une pause tout de suite après le combat contre Johny Hendricks. Plusieurs étaient incrédules. Mais c'est finalement ce qu'avait fait St-Pierre. Il l'avait même annoncé dans l'octogone, à Las Vegas.

Dans cette nouvelle entrevue mise en ligne il y a trois semaines, Midoux explique qu'il a un plan pour St-Pierre. Il s'agirait de le tester contre de durs combattants pour voir s'il a encore la forme.

«Georges, je ne lui ferai pas de pitié. Je ne vais pas lui mentir. [...] Il est hors de question d'aller là-bas pour le voir se faire battre. Quand ce sera sûr et confirmé, je vais le tester», explique Midoux.

«Je lui ai proposé de faire venir des gens de l'étranger, des partenaires d'entraînement qui ne feront pas de pitié. Ils me donneront une vraie image des choses. Pas des gens locaux ou des Américains qui disent à Georges qu'il est beau et qu'il est fort. Moi, les gens que je ferais venir respectent Georges, mais ils ne le connaissent pas. Ils vont venir me voir pour me dire "il n'est pas en forme" ou "il est en forme"», lâche Midoux.

Lawler, ensuite Hendricks

Kristof Midoux explique que l'ancien champion de l'UFC n'est pas satisfait de son dernier combat. Il avait remporté une décision partagée contre Hendricks.

«Georges a gagné parce que c'était lui le champion et qu'il faut faire beaucoup pour détrôner le champion. Mais je sais que lui, tout comme moi, n'est pas satisfait de ce combat. Hendricks est sorti avec le sourire.»

«Tous les adversaires de Georges, quand il les a battus, lui ont démontré du respect. Ils lui ont dit: "Wow, t'es fort, tu m'as battu." Mais Hendricks, c'est ce qu'il n'a pas fait. Et c'est ce qu'il faut retenir du combat.

«Je pense que si Georges devait revenir demain, ce serait pour le défoncer. Moi, à sa place, je ne me sentirais pas content de ce que j'ai fait et j'aurais le goût de défoncer le mec», lâche Midoux.

Kristof Midoux a déjà en tête un plan pour un retour éventuel. Selon lui, le prochain combat de St-Pierre devrait être contre le champion de l'UFC à 170 livres, Robbie Lawler.

«Hendricks n'a plus la ceinture, alors il y a moins d'intérêt. Je pense que si Georges revient, c'est pour reprendre sa ceinture.» 

«Lawler est un très bon combattant. C'est un vrai guerrier. Si tu penses faire cinq rounds avec lui, tu peux perdre à la dernière seconde, il peut éteindre les lumières en une seconde. Il est vraiment fort. Il mérite sa place.»

Ensuite, l'idée serait d'affronter Hendricks pour régler les comptes. «Si Georges revient, reprend son titre et qu'il aime toujours ça vraiment, alors je sauterais sur l'occasion pour remettre ça avec Hendricks. Là, il pourrait dormir tranquille, rentrer à la maison et relaxer. Moi, personnellement, comment ç'a fini, je n'aurais jamais été en repos.»

Et un possible combat à 155 livres contre Conor McGregor? Midoux est lapidaire: pour lui, il n'en est pas question.

«Aucun intérêt. Ce n'est pas la même catégorie de poids. McGregor est un guerrier, il dirait oui demain. Mais ce ne serait que pour l'argent.»



Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer