Tyson Fury traite le camp de Wladimir Klitschko de «tricheurs»

Le Britannique Tyson Fury (à gauche) a créé la... (Photo Lee Smith, Reuters)

Agrandir

Le Britannique Tyson Fury (à gauche) a créé la surprise en détrônant l'Ukrainien Vladimir Klitschko, samedi.

Photo Lee Smith, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Douglas
Associated Press
Bolton, Royaume-Uni

Tyson Fury a accusé le camp de Wladimir Klitschko d'être des «tricheurs», affirmant qu'il a refusé d'accepter de boire de l'eau après sa victoire contre l'Ukrainien en combat de championnat du monde des poids lourds, samedi, de crainte d'être drogué.

«Je disposais d'informations de bonnes sources m'incitant à ne pas toucher à quoi que ce soit dans les vestiaires car ils auraient pu essayer de me droguer, a précisé Fury à son retour en Grande-Bretagne après sa victoire surprise sur Klitschko à Düsseldorf, samedi.

«Je suis rentré chez moi déshydraté. J'avais tellement peur d'être drogué à mon insu et d'échouer les tests antidopage.»

Fury a ajouté que le camp de Klitschko a essayé tous les trucs pour le déstabiliser. Il a ainsi prétendu qu'on a inscrit le mauvais poids lors de la pesée - 113 kilos au lieu de 116 - qu'il a été obligé de porter des gants pour le combat qui ne lui convenait pas et que le combat a presque été annulé parce qu'il y avait trop de mousse sous le tapis dans le ring.

«Ce sont des tricheurs, ils sont extrêmement bons dans l'art de la tricherie, a poursuivi Fury, qui a remporté les ceintures WBA, IBF et WBO après une décision unanime des juges.

«Ils pensaient que toutes ces petites choses m'affecteraient, comme cela avait été le cas avec les autres boxeurs par le passé. Mais cela n'a eu aucun effet sur moi.»

Il y a une clause de combat revanche dans le contrat entre Fury et Klitschko, âgé de 39 ans, et le champion déchu - qui a encaissé sa première défaite en près de 10 ans - a dit: «C'est à suivre.»

«Je ne pense pas qu'il peut faire beaucoup mieux, a déclaré Fury, qui est arrivé à la conférence de presse à Bolton, dans le nord-ouest de l'Angleterre, au volant de sa propre voiture et portant des sandales. Il fera son analyse, c'est un gars intelligent. Mais s'il croit encore en ses chances, faisons-le.»

L'oncle et entraîneur de Fury, Peter, a déclaré à l'Associated Press qu'il croit qu'un combat revanche aura lieu et a ajouté qu'il pourrait être présenté au stade de Wembley en mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer