Kovalev défendra son titre à Vegas, Pascal en sous-carte

Sergey Kovalev... (Photo John Locher, AP)

Agrandir

Sergey Kovalev

Photo John Locher, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Tim Dahlberg
Associated Press

Sergey Kovalev a battu Bernard Hopkins et a défait Jean Pascal devant ses partisans à Montréal.

Le champion des mi-lourds n'a pourtant jamais été la tête d'affiche d'un gala dans la Mecque de la boxe qu'est Las Vegas.

Cette époque sera révolue, samedi, lorsque Kovalev mettra ses ceintures des 175 livres à l'enjeu contre Nadjib Mohammedi dans un combat qui mettra en vedette un puissant cogneur et un aspirant méconnu qui est largement négligé.

Pour le Russe qui vit en Floride, ce n'est qu'une autre étape de sa carrière qui a tardivement pris son envol.

«Mes rêves et mes objectifs en boxe ne sont pas atteints, a dit Kovalev. Pour accomplir le tout, samedi est une autre étape.»

Pascal se battra sur la même carte à l'hôtel Madalay Bay, ce qui mettra possiblement la table pour un combat revanche contre le Russe à la suite de la victoire de Kovalev par K.-O. au huitième ronde, le 14 mars dernier. Pascal fera face à Yunieski Gonzalez, un Cubain invaincu qui demeure en Floride.

«Je crois que je suis le meilleur mi-lourd au monde, a déclaré Pascal. J'ai seulement connu une mauvaise soirée.»

Kovalev, qui n'a pas évolué sur le circuit professionnel avant l'âge de 26 ans, a confirmé son statut de meilleur boxeur de la division avec ses récentes victoires face à Hopkins et à Pascal.

Il a gagné tous les rounds sur les trois cartes de pointage au mois de novembre pour avoir le dessus sur Hopkins, et a ensuite démontré l'étendue de sa puissance en envoyant Pascal au tapis au huitième engagement.

Il tentera maintenant de faire sa marque à Las Vegas, où il s'est battu en sous-carte il y a quatre ans.

«Bernard Hopkins m'a dit que Sergey s'améliore à chaque combat, a raconté la promotrice Kathy Duva. Il est extrêmement rapide et dominant. Il est le genre de boxeur que les gens veulent voir. Hopkins a conseillé à Sergey de ne pas prendre ses aises. Je crois que ce qui fait un bon boxeur, c'est sa volonté de toujours combattre et de ne jamais se satisfaire. Je crois que ça décrit bien Sergey.»

Pascal effectuera un retour dans le ring pour la première fois depuis son revers contre Kovalev. Son adversaire, Gonzalez, maintient une fiche de 16-0 avec 12 victoires par K.-O. «Chaque boxeur veut se battre au moins une fois à Vegas, a dit Pascal. C'est ma chance d'envoyer un message, samedi. Je sais que je fais partie de l'élite mondiale et des meilleurs de ma catégorie.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer