Antoine Valois-Fortier et Kelita Zupancic sur le podium en Russie

Antoine Valois-Fortier... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Antoine Valois-Fortier

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sportcom

Antoine Valois-Fortier s'est emparé de la médaille d'argent dans la catégorie des -81 kg alors que sa coéquipière Kelita Zupancic a quant à elle réussi une troisième place chez les -70 kg, dimanche, au Grand Chelem de judo de Tioumen, en Russie.

«J'ai connu une bonne journée, mieux qu'en Mongolie il y a deux semaines. Je suis un peu déçu de m'incliner en finale, mais c'est par contre encore un bon signe pour les Mondiaux dans cinq semaines », a décrit Valois-Fortier.

Après quatre victoires le menant en grande finale, le Beauportois s'est incliné contre le Russe Ivan Vorobev. Valois-Fortier a hérité d'une pénalité au cours des cinq minutes de combat, un shido qui a offert la victoire au judoka de la Russie.

« Dans la finale d'Antoine, une pénalité discutable lui a été attribuée pour non-combativité. Elle lui a coûté la médaille d'or. Plusieurs ont pensé qu'elle n'était par méritée, j'ai le sentiment que l'arbitrage était peut-être un peu biaisé», a analysé l'entraîneur Sasha Mehmedovic.

Les médaillés de bronze ont été les Allemands Sven Maresch et Alexander Wieczerzak.

Kelita Zupancic, de Withby en Ontario, a commencé sa journée par une victoire contre la Russe Ekaterina Denisenkova, chez les moins de - 70 kg, abrégeant le combat à 3:44 par ippon. Par contre, Haruka Tachimoto, du Japon, a défait Zupancic, également par ippon, à 2:25.

Étant battue en quart de finale, la Canadienne a eu accès au repêchage où elle a obtenu trois victoires bonnes pour le troisième rang. Le dernier combat décisif a été emporté en marquant un yuko, après avoir écopé de trois pénalités.

Tachimoto a finalement poursuivi son chemin sans faille vers la médaille d'or, affrontant en finale Linda Bolder, d'Israël, qui s'est vu remettre la médaille d'argent. L'autre médaille de bronze a été gagnée par l'Allemande Szaundra Diedrich à la suite d'un parcours de deux victoires, une défaite et un dernier gain.

Monika Burgess obtient le meilleur résultat à Wroclaw

Au même moment, sept Canadiens étaient en action à la Coupe européenne junior de Wroclaw, en Pologne. Seule Monika Burgess, de Waterloo, en Ontario a réussi à s'approprier un classement. Elle a terminé au neuvième rang chez les -70 kg avec une fiche d'une victoire et deux défaites.

Les autres représentants de l'unifolié sont repartis non classés. Du côté féminin, Jaquina Simao (0-1) et Emily Burt (1-1) n'ont pu tirer leur épingle du jeu dans la catégorie des -63 kg, tout comme Mina Coulombe qui a perdu son premier combat chez les -78 kg.

Les judokas masculins n'ont pu obtenir un meilleur dénouement. Chez les -81 kg, Louis Krieber-Gagnon, a quitté le tournoi avec une défaite et son coéquipier Olivier Gobeil-St-Amant a quant à lui conclu avec une victoire et deux défaites. Tavis Jamieson n'a pu aller plus loin que son premier combat chez les -100 kg suite à une défaite contre l'Allemand Daniel Herbst.

«Les jeunes se sont bien battu. Beaucoup de combats se sont perdus sur des pénalités et de petites erreurs de stratégies. Je ne sais pas si c'est la fatigue du voyage ou le manque d'expérience, mais nos jeunes ont tout de même appris beaucoup aujourd'hui et durant tout le voyage. Cela fait partie du développement et de la préparation pour les Mondiaux», a expliqué Jean-Pierre Cantin, entraîneur national junior.

« Nous allons définitivement faire un retour de ce que l'on a appris durant cette tournée et le mettre en application pour arriver gonflés à bloc pour les Mondiaux en octobre », a-t-il conclu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer