PBC nourrit de grandes ambitions pour Lucian Bute

Lucian Bute a annoncé son retour mardi lors... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Lucian Bute a annoncé son retour mardi lors d'une conférence de presse.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Boucherville

Lucian Bute et son gérant Al Haymon nourrissent de grandes ambitions: rien de moins qu'un championnat du monde et ce, à très courte échéance.

C'est un peu pourquoi Haymon a embauché Bute (31-2, 24 K.-O.) au sein de son écurie et lui a fait une place au sein de son empire du Premier Boxing Champions (PBC). Mais tout ce plan pourrait s'effondrer advenant une défaite face à l'Italien Andrea Di Luisa (17-2, 13 K.-O.), que le Montréalais d'origine roumaine affrontera en grande finale du gala présenté le 15 août, au Centre Bell.

Si Di Luisa ne s'est jamais battu ailleurs qu'en Italie, le champion d'Europe des 168 livres n'en demeure pas moins un adversaire dangereux pour Bute, qui n'a pas livré de combat depuis sa défaite aux mains de Jean Pascal en janvier 2014.

«J'ai retrouvé le bonheur et le plaisir de m'entraîner, mais plus important encore, je suis en santé, a indiqué l'ex-champion du monde, qui a admis que les trois dernières années ont été les plus difficiles de sa carrière. En Di Luisa, j'affronte un bon boxeur, qui a de bons outils Pour moi, après une absence aussi longue, je pense que c'est un adversaire crédible.»

Afin de se préparer en vue de ce combat, livré au poids de 171 livres, Bute a mis fin à son association avec le réputé Freddie Roach pour s'associer aux frères Howard et Otis Grant.

«À cette étape de ma cartrière, je ne peux pas me permettre de travailler avec un entraîneur qu'à temps partiel. J'ai besoin d'un entraîneur à plein temps et j'ai trouvé la bonne équipe, a déclaré Bute. Je ne voulais pas non plus avoir à m'exiler plusieurs semaines avant un combat pour le camp d'entraînement et le reste du temps travailler par moi-même ici.»

Les Grant impressionnés

«Après quelques semaines à travailler avec Lucian, mon frère Otis m'a dit: "Merde Howard! Ce gars-là est vraiment bon", a raconté Howard Grant. Je lui ai répondu: "Je ne peux pas croire que certains disent que ce gars-là est fini. Il est loi d'être fini". Je n'arrête pas de parler avec lui: il a 35 ans, je pense que financièrement, son avenir est assuré, mais il est motivé, affamé. Il s'entraîne fort tout le temps, je dois lui dire d'en faire moins parfois. J'ai du plaisir et il a du plaisir. C'est un gars positif. C'est d'ailleurs la seule chose que je lui ai imposée. Je lui ai dit: "Ici, on ne regarde que vers le haut".»

Mais ça ne veut pas dire qu'il n'y a rien à peaufiner.

«Avec tout le respect que je lui dois, je lui ai dit il y a environ deux mois: "Je ne peux honnêtement pas croire que tu aies été champion aussi longtemps, parce que tu fais beaucoup d'erreurs". Peut-être que c'est moi qui est trop perfectionniste, mais il fait des erreurs. Et mon frère et moi on s'efforce de les corriger: garder ses mains hautes en tout temps, travailler davantage à l'intérieur... des petites choses que j'aime bien voir.

«Ce qu'on veut voir, c'est qu'il impressionne le 15 août car ils ont de grands projets pour ce gars. Plusieurs viendront en pensant voir un boxeur fini. J'ai dit à Yvon Michel et à toute l'équipe que ce n'est pas le cas. Il a été endommagé, c'est certain, mais je suis le mécanicien qui va tout remettre en place.»

Reste à voir ce que cela donnera dans le ring, mais déjà, si Bute devait être convaincant face à Di Luisa, PBC à de grands projets pour lui: un combat de grande envergure, en octobre au Québec. Contre qui?

«Je ne veux pas en parler pour l'instant, mais tout est déjà ficelé, et ça se passera ici», a indiqué Jean Bédard, président d'InterBox.

Alvarez et Rivas

En plus de Bute, Eleider Alvarez et Oscar Rivas livreront également des combats déterminants pour la suite de leur carrière lors de ce gala mis sur pied conjointement par Groupe Yvon Michel et InterBox et présenté sur les ondes de NBC Sports aux États-Unis et à la télé à la carte au Canada.

Alvarez (17-0, 10 K.-O.), troisième aspirant du WBC, défendra son titre WBC Silver des mi-lourds face au Paraguayen Isidro Prieto (24-0-3, 20 K.-O.), classé sixième du WBO et qui livrera un premier combat à l'extérieur de l'Amérique du Sud. L'adversaire du poids lourd Rivas (17-0, 12 K.-O.) sera identifié plus tard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer