Le rêve de Steve Bossé se réalise enfin

Steve Bossé aura enfin la chance de s'illustrer... (Photo Olivier PontBriand, archives La Presse)

Agrandir

Steve Bossé aura enfin la chance de s'illustrer dans un octogone de l'UFC, le week-end prochain.

Photo Olivier PontBriand, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après avoir passé un an sur la touche en raison de blessures, et après un premier rendez-vous manqué in extremis, Steve Bossé aura enfin la chance qu'il attendait de s'illustrer dans un octogone de l'UFC, le week-end prochain.

Le combattant de 33 ans, rappelons-le, devait à l'origine affronter le Brésilien Fabio Maldonado dans le cadre du gala UFC 186, présenté au Centre Bell le 25 avril. Il avait été appelé à remplacer d'urgence Quinton «Rampage» Jackson, alors que ce dernier contestait une injonction déposée par son ancien employeur, Bellator, qui l'empêchait de se battre.

Or, seulement quelques jours avant l'événement, un tribunal a annulé l'injonction en question, permettant ainsi à Jackson de combattre à Montréal comme prévu. Du coup, Bossé s'est retrouvé exclu de la carte de la soirée.

Mais cette fois, ce sera la bonne pour celui qu'on surnomme The Boss. Samedi, le colosse québécois sera au Seminole Hard Rock Hotel and Casino de Hollywood, en Floride, pour se mesurer au Brésilien de 31 ans Thiago Santos, qui en sera à son cinquième combat dans l'UFC.

«C'est un rêve qui se passe en ce moment», s'est réjoui Bossé en entrevue avec La Presse, hier, à la veille de son départ pour les États-Unis.

Chez les poids moyens

Avant de pouvoir profiter de cette deuxième chance de monter dans l'arène, Bossé a d'abord dû se soumettre à un camp d'entraînement des plus rigoureux. Son combat se déroulera en effet dans la catégorie des poids moyens (185 lb), alors qu'il pesait 235 lb il n'y a pas si longtemps. Au moment d'écrire ces lignes, il affichait un poids de 204 lb.

Bossé, ancien dur à cuire des Prédateurs de Laval, dans la Ligue nord-américaine de hockey, admet d'ailleurs que les conseils de son nutritionniste lui ont été d'une aide précieuse pour atteindre cet objectif. «C'était un beau défi, indique-t-il. Mais quand on a un objectif clair en tête, c'est plus facile que si je n'avais pas eu ce combat.»

Et à moins d'un autre imprévu, ce ne sera pas la dernière fois où on pourra voir Bossé en action dans l'UFC. L'organisation lui a en effet offert un contrat de quatre combats, notamment pour le récompenser pour sa disponibilité en marge de l'UFC 186.

«Si le combat se passe bien et qu'il n'y a pas de blessures, je m'attends à être de la carte de Saskatoon [le 23 août]. Ce serait dans un délai rapproché, mais je serais déjà en forme», note-t-il.

Faire bonne impression

Pour le moment, il demeure concentré sur son combat de samedi. En effet, il veut s'assurer de faire bonne impression auprès des dirigeants de l'UFC et des nombreux amateurs d'arts martiaux mixtes qui le verront à l'oeuvre au cours de ce gala télédiffusé mondialement. Malgré cela, il assure ne pas ressentir de pression particulière.

«C'est plutôt une volonté, précise-t-il. Je sais que mon adversaire possède un style similaire au mien. Ce sera un bon match. Il pourra me faire bien paraître.

«C'est certain que j'aimerais obtenir un gros knock-out pour impressionner et faire en sorte que mon nom circule, poursuit Bossé. Quand il y a un gain à obtenir en bout de ligne, je sais que c'est à ce moment que je suis à mon meilleur.»

Peu importe le résultat, samedi soir, Bossé n'a pas l'intention de rechausser ses patins et il entend demeurer dans l'octogone. Pas question, cependant, d'abandonner son autre profession, soit celle de pompier pour la municipalité de Saint-Constant.

«L'UFC montre beaucoup d'intérêt pour moi à long terme. C'est maintenant à moi de livrer la marchandise», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer