Vladimir Klitschko impatient de retrouver le public américain

Vladimir Klitschko... (PHOTO UWE ANSPACH, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Vladimir Klitschko

PHOTO UWE ANSPACH, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Pour son premier combat aux États-Unis depuis 2008, Vladimir Klitschko aura fort à faire samedi soir (22 h locales) pour battre Bryant Jennings et attirer l'attention des amateurs de boxe une semaine avant le «combat du siècle» Pacquiao/Mayweather.

Sept ans après sa victoire face au Russe Sultan Ibragimov, l'Ukrainien de 39 ans retrouve le Madison Square Garden pour remettre en jeu ses titres IBF, WBA, WBO et IBO des lourds.

«Je suis impatient, le public américain m'a manqué, mais j'étais très occupé et l'intérêt en Europe était énorme», a souligné le cadet des frères Klitschko: «Boxer aux États-Unis reste toujours un événement important. C'est énorme que deux grands combats aient lieu en une semaine».

«J'espère que cela va donner envie à des jeunes de se mettre à la boxe plutôt que de faire des bêtises, et essayer de devenir les prochains Floyd [Mayweather], Manny [Pacquiao], Klitschko et Jennings», a espéré l'Ukrainien qui détient un titre mondial depuis neuf ans sans interruption, soit la deuxième plus longue série de l'histoire après Joe Louis (11 ans, 8 mois entre 1937 et 1949).

Mais n'en déplaise à Klitschko, l'actualité de la boxe est surtout dominée par le choc très attendu le 2 mai à Las Vegas entre Manny Pacquiao et Floyd Mayweather pour les titres WBC, WBA et WBO des mi-moyens.

Jennings, trentenaire ambitieux

Klitschko, dont le palmarès affiche 63 victoires dont 53 avant la limite pour trois défaites, a beau se présenter comme «le meilleur boxeur du monde» et promettre «un combat très spectaculaire», sa domination sur la catégorie reine, très calculée et sans panache, ne renforce pas sa popularité hors d'Europe.

Son adversaire dispute lui le combat le plus important de sa carrière: invaincu en 19 combats, dont 10 avant la limite, Jennings, 30 ans, est ambitieux, même si son dernier combat remonte à plus de 270 jours.

«Je veux montrer que ce n'est qu'un être humain, pas un superhéros aux pouvoirs surnaturels. Je me suis entraîné pour gagner ce titre», a prévenu le boxeur de Philadelphie.

En cas de succès, Klitschko pourrait tenter d'unifier la catégorie reine avec la ceinture WBC détenue par l'Américain Deontay Wilder, qui a détrôné en janvier le Canadien Bermane Stiverne à Las Vegas.

Cette ceinture WBC a longtemps été détenue par son frère Vitali, désormais retraité des rings pour une carrière politique qui l'a conduit à la mairie de Kiev, la capitale ukrainienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer