Gala UFC 186: des Québécois à l'honneur

Olivier Aubin-Mercier affrontera l'Américain David Michaud lors du... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Olivier Aubin-Mercier affrontera l'Américain David Michaud lors du gala UFC 186, samedi soir.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les nombreux changements imprévus ont peut-être déçu certains amateurs, mais la carte du gala UFC 186, qui aura lieu samedi soir au Centre Bell, permettra néanmoins à quelques combattants québécois de se faire valoir devant leur public.

L'un de ceux-là est le vétéran Patrick Côté, qui en sera à son 31e combat d'arts martiaux mixtes en carrière, dont un 17e au sein de l'Ultimate Fighting Championship (UFC). Pour l'occasion, il se mesurera à l'Américain Joe Riggs, un autre vieux routier de l'octogone.

«Je pense que ce sera un bon combat de vétérans, a analysé Côté hier. Joe Riggs a 55 combats en dessous de la ceinture. Il va y avoir pas mal d'expérience dans le combat samedi.»

Le natif de Rimouski, âgé de 35 ans, souhaite aussi en profiter pour venger sa défaite contre Stephen Thompson, survenue le 27 septembre 2014. Combat au cours duquel il n'était pas au sommet de sa forme, admet-il.

«Je ne veux rien enlever à Thompson, mais j'étais à plat. Je n'avais pas beaucoup d'explosion. Ce n'était pas une bonne soirée pour moi. [...] Je pensais beaucoup trop dans ce combat», a-t-il décrit.

Aubin-Mercier, sans pression

Considéré par certains comme l'un des beaux espoirs issus de la province dans l'univers des arts martiaux mixtes, Olivier Aubin-Mercier tentera de montrer de quel bois il se chauffe en se mesurant à l'Américain David Michaud.

Quand on lui demande s'il ressent une pression supplémentaire à l'idée d'être un Québécois qui se battra devant les siens, le jeune Montréalais de 26 ans répond plutôt qu'au contraire, il se sent plus détendu qu'à l'accoutumée.

«On dirait que je suis moins stressé que d'habitude. J'ai vraiment le goût d'aller là et d'avoir du fun, de me battre pour moi-même et montrer aux gens ce que j'ai appris pendant les six mois d'entraînement.»

Soirée mère-fille pour Létourneau

Trois combats féminins seront également présentés au cours de cette soirée, dont celui opposant Valérie Létourneau et Jessica Rakoczy. Il s'agira d'un premier combat au Québec depuis 2012 pour Létourneau.

Fait à noter, les deux femmes se battront à 115 lb, alors qu'elles s'exécutent habituellement dans la catégorie des 135 lb.

«C'est une énorme coupe [de poids] pour moi. Je n'ai jamais fait ça de ma vie. Je devais avoir 12 ans la dernière fois que j'ai pesé ça. Et même à 12 ans, je pense que j'étais plus lourde», a reconnu la Québécoise de 31 ans, qu'on surnomme Trouble.

«Je sais que je ne serai pas à mon 100% par rapport à lorsque je me bats à 135 lb, ajoute-t-elle. C'est impossible. Je sais que je vais livrer une belle performance. Je vais bien me réhydrater, je fais confiance à mon nutritionniste, mais c'est un test. Je ne l'ai jamais fait. Je ne sais pas comment je vais me sentir. J'ai hâte de le faire.»

Afin de pouvoir concentrer toute son énergie sur sa préparation en vue de cet affrontement, Létourneau a choisi de tenir son camp d'entraînement à Coconut Creek, en Floride. Un endroit qu'elle connaît bien, puisqu'elle y est établie depuis un moment déjà.

«Ça m'a aidée de faire mon camp d'entraînement à l'extérieur, a-t-elle expliqué. Je n'ai pas senti la pression d'être ici. J'étais complètement dans un autre monde. Là, je m'en viens ici aujourd'hui et je vais faire ce que j'ai à faire.»

Ce combat aura aussi un cachet bien spécial pour Létourneau, alors que sa fille de 12 ans assistera pour la première fois en personne à un combat de sa mère. «J'avais un méchant oeil au beurre noir à mon dernier combat, et ce n'était pas super beau à voir. Ma fille n'avait apparemment aucun problème, alors que ma mère...», a-t-elle lancé en riant.

Tous ces duels précéderont évidemment le combat principal, qui opposera Demetrious Johnson et Kyoji Horiguchi. Ce dernier tentera de ravir à son adversaire la ceinture des poids moyens.

________________________________________________

Steve Bossé n'y sera pas

Ceux qui espéraient assister aux débuts de Steve Bossé dans les rangs de l'UFC devront encore patienter. L'ex-hockeyeur a appris hier qu'il avait été rayé de la carte à la dernière minute.

Bossé avait accepté de sortir de sa retraite il y a deux semaines pour remplacer Quinton «Rampage» Jackson, qui devait affronter le Brésilien Fabio Maldonado. Un litige judiciaire entre Jackson et son ancien employeur, Bellator, avait empêché la tenue du combat.

Mais voilà, Jackson a fait appel de cette injonction et un juge a accepté de la lever, lui permettant ainsi de se battre comme prévu samedi soir. Le vice-président exécutif et directeur général d'UFC Canada, Tom Wright, a cependant assuré hier que Bossé aurait de nouveau l'occasion de se battre lors d'un prochain gala.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer