Jo Jo Dan vivra le rêve de sa vie

Le boxeur montréalais d'origine roumaine Jo Jo Dan... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le boxeur montréalais d'origine roumaine Jo Jo Dan

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

À 33 ans et après 36 combats chez les professionnels, le Montréalais d'origine roumaine Jo Jo Dan s'apprête à vivre le rêve de sa vie, samedi, à Sheffield, en Angleterre, alors qu'il affrontera l'Anglais Kell Brook avec à l'enjeu le titre des poids mi-moyen de l'IBF.

Certes, le gaucher (34-2-0, 18 K.-O.) est le grand négligé de ce combat présenté dans le fief de Brook. Mais Dan est habitué à boxer en sol étranger devant une foule hostile.

«Il a livré plusieurs combats éliminatoires pour avoir l'occasion de disputer un combat de championnat et, là, c'est vraiment la chance ultime», a confié son entraîneur Pierre Bouchard en entrevue téléphonique à La Presse Canadienne à l'issue de la conférence de presse à quelques jours de l'événement.

«Il se présente à ce combat par la grande porte, étant l'aspirant obligatoire. S'il y a un bon moment pour affronter Brook, c'est maintenant.»

Brook (33-0-0, 22 K.-O.), champion de l'IBF depuis sa victoire par décision majoritaire contre Shawn Porter en août dernier, représente un adversaire de taille. Rapide, doté d'une bonne force de frappe, il ne présente pas beaucoup de lacunes apparentes. Mais le clan Dan croit avoir deux atouts dans son jeu.

«Brook est un super bel athlète, a reconnu Bouchard. Mais il a deux faiblesses apparentes qui nous permettent de dire que nous avons des chances légitimes contre lui. Il s'agit de son manque d'intensité et il n'aime pas quand le combat se passe de proche. Et ces deux aspects, ce sont deux des forces de Jo. Il déploie beaucoup d'intensité dans le ring et il aime boxer proche de son adversaire.»

Dan se présentera dans le ring, samedi, sans complexe, avec l'espérance de causer la surprise.

«Nous ne nous mettons pas d'oeillères, a poursuivi Bouchard. Nous savons que nous avons un gros défi. C'est Brook qui est le favori pour l'emporter. D'ailleurs, il pense déjà à l'après Jo, à son prochain combat contre Marquez (Juan Manuel), Mayweather (Floyd) ou Pacquiao (Manny). Mais avant, il va avoir Jo dans les pattes.»

Au fil de sa carrière, Dan ne l'a pas eu facile. Contraint à une période d'inactivité de plus d'un an après avoir subi une fracture de la mâchoire lors de son deuxième combat contre Selcuk Aydin fin 2011 (défaite par décision unanime), il lui a fallu beaucoup de persévérance pour revenir à l'avant-scène et obtenir ce combat de championnat.

Arrivé à Sheffield dimanche, Dan et son entourage s'estiment prêts pour ce grand rendez-vous.

«Jo est déjà adapté au décalage horaire et il a l'habitude de se retrouver dans ce contexte, c'est-à-dire en sol étranger. Tu ressens la sensation de ne pas être le bienvenu, mais il a déjà vécu cette situation et il est passé au travers.

«Cela nous permet de nous concentrer sur les aspects stratégiques et techniques de notre préparation pour le combat sans avoir à nous soucier du reste.»

Une assistance de 10 000 spectateurs est attendue, samedi, pour le combat présenté au Motorpoint Arena d'une capacité de 13 500 personnes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer